Le Maroc insiste à l’UA sur l’intégration au niveau des Communautés économiques régionales pour atteindre les objectifs de la ZLECAF

ZLECAF

Le Maroc a insisté, vendredi à Addis-Abeba, sur l’importance cruciale de l’intégration régionale au niveau des Communautés économiques régionales (CER) comme étape indispensable à l’aboutissement de l’intégration continentale, recherchée par la Zone de Libre Echange Continentale (ZLECAF).

L’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, qui intervenait lors d’une réunion du Comité des Représentants Permanents de l’UA, préparatoire du 13ème Sommet extraordinaire de l’UA sur la ZLECAF, prévu par visioconférence le 5 décembre prochain, a affirmé que depuis le retour du Maroc au sein de l’UA, la vision du Royaume s’inscrit dans le développement et l’unité de l’Afrique et renforce les liens de fraternité et d’amitié entre tous les pays du continent.

«L’engagement continu du Maroc pour tous les projets phares de notre agenda panafricain notamment la ZLECAF, émane de sa conviction pour leur aboutissement au service du citoyen africain», a souligné M. Arrouchi qui s’exprimait lors de cette session tenue par visioconférence.

Le diplomate marocain a relevé que l’aboutissement du processus de l’intégration continentale recherchée par la ZLECAf, repose sur un certain nombre de prérequis, notamment l’impératif de l’intégration régionale au niveau des Communautés économiques régionales existantes (CER).

M. Arrouchi a soutenu que les intérêts vitaux du citoyen africain doivent être au cœur de ce processus, mettant en avant l’importance de la ZLECAF dans la préservation de ces intérêts.


C’est dans ce sens que le diplomate marocain n’a pas manqué de souligner l’importance d’associer, dès le départ de ce processus important, les jeunes et les femmes en vue d’une meilleure inclusivité et efficacité de l’intégration continentale. Il a indiqué à cet égard que sur les 1,27 milliard citoyens dans le continent africain, 40 pc sont des jeunes de moins de 25 ans.

En réaction, le Secrétaire général du Secrétariat de la ZLECAF, Wemkel mene, a confirmé que le processus de la ZLECAF repose inévitablement sur les progrès réalisés au niveau des CER en indiquant que l’accord lui-même portant création de la Zone continentale mentionne avec un langage clair que la ZLECAF capitalisera sur les acquis et les réalisations achevées au niveau des CER.

Il convient de noter que ce Sommet extraordinaire lancera officiellement le début des échanges commerciaux dans le cadre de l’accord ZLECAF à partir du 1er janvier 2021.

( Avec MAP )