Le Maroc participe au 2ème Festival du cinéma international du Panama

Festival du cinéma

La deuxième édition du Festival du cinéma international du Panama se tiendra du 23 avril au 25 mai à Panama City avec la participation de productions cinématographiques représentant plusieurs pays dont le Maroc.

Cette édition mettra la lumière sur les conditions des personnes déplacées, des réfugiés et des migrants, et leur participation au développement de leurs pays d’accueil, ainsi que le phénomène de la traite des êtres humains à travers la projection d’une panoplie de films traitant de ces thématiques, a indiqué mardi la vice-ministre panaméenne des affaires multilatérales et de la coopération, Maria Louisa Naparo, lors d’une conférence de presse pour la présentation du programme du festival.

Organisée par le ministère des AE de ce pays d’Amérique centrale en collaboration avec les ambassades de divers pays, cette manifestation culturelle se tiendra cette année sous le signe “la migration: un voyage à la recherche de la dignité“, a-t-elle dit.

Selon la responsable panaméenne, le choix de la thématique de la migration témoigne de l’engagement du Panama et des ambassades des pays participants en faveur de la défense des droits de l’Homme, soulignant que ce festival s’inscrit dans le cadre de la promotion de la diplomatie culturelle à travers la mise en valeur de la culture et du 7ème art.

→ Lire aussi : Le Grand Prix de l’IMA décerné à la marocaine Jalila Sbai


De son côté, l’ambassadeur du Maroc au Panama, Mme Oumama Aouad, a mis l’accent sur le rôle important du cinéma dans le rapprochement entre les peuples en tant que vecteur de la diplomatie culturelle, soulignant que les œuvres cinématographiques qui seront projetées lors de cette édition braquent les projecteurs sur la dimension humaine de la migration.

Après avoir rappelé que la question de la migration a été au centre de la visite du Pape François au Maroc en mars dernier, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI, et de sa participation, deux mois auparavant, aux activités de la Journée internationale de la jeunesse, Mme Aouad a insisté sur l’importance de mettre en place des politiques migratoires efficaces à l’échelle internationale et nationale en faveur de migrations sûres, ordonnées et régulières.

Pour la diplomate marocaine, au lieu de lutter contre l’immigration ou de fermer les frontières, il faut collaborer pour faire face aux flux de la migration dans le cadre du respect de la différence et de la cohabitation. Dans le cadre du festival, le public panaméen aura l’occasion, à travers la projection du long métrage “Où vas-tu Moshé“, du réalisateur marocain Hassan Benjelloun, de faire un voyage à la découverte de la cohabitation harmonieuse entre juifs et musulmans en terre marocaine.

Le réalisateur, qui situe son film en 1963, dans un petit village de l’Atlas, raconte l’histoire de Moshé, un marocain de confession juive, qui résiste à l’émigration en Israël en dépit du départ de sa propre famille.