Le Maroc participe aux sommets extraordinaires de l’UA sur les crises humanitaires et le terrorisme

Le Sommet sur les crises humanitaires s’est ouvert vendredi, tandis que celui consacré à la lutte contre le terrorisme et les coups d’Etat militaires débute ce samedi.

Les dirigeants africains se réunissent alors que le continent fait face à plusieurs défis sécuritaires, sanitaires, de pénurie alimentaire et de changement climatique, en plus des conflits armés, des difficultés humanitaires croissantes exacerbées par l’impact socio-économique de la pandémie de COVID-19 et la guerre russo-ukrainienne.

Selon l’UA, au moins 15 pays africains ont besoin d’une aide urgente. Avec les changements climatiques et les conflits armés qui se propagent en Afrique, le besoin d’aide humanitaire deviendra beaucoup plus crucial, tandis que le conflit russo-ukrainien a aggravé une crise alimentaire

Sur plus de 30 millions d’Africains déplacés à l’intérieur de leur propre pays, plus de 10 millions sont des enfants de moins de 15 ans, a déclaré l’UA. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture indique qu’environ 282 millions des 1,4 milliard d’habitants de l’Afrique sont sous-alimentés, soit une augmentation de 49 millions par rapport à 2019.

S’adressant au Conseil exécutif de l’UA avant les sommets, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a déclaré : « De la Libye en Afrique du Nord, au Mozambique en Afrique australe, du Mali en Afrique de l’Ouest, à la Somalie dans la Corne de l’Afrique, à travers le Sahel, le Bassin du lac Tchad, jusqu’à l’est de la RDC en Afrique centrale, le terrorisme continue de tisser une toile meurtrière avec des conséquences considérables sur les finances, les économies et la sécurité des populations.

Il a également abordé la situation politique et l’insécurité en Afrique, affirmant que les coups d’État militaires en Afrique marquaient une «régression» du processus démocratique.

« Les délais de transition mis en place au lendemain des changements anticonstitutionnels sont devenus des sources de dissensions et parfois de tensions préjudiciables à la stabilité des Etats concernés et à celle de leurs pays voisins », a souligné le chef de la Commission de l’UA.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page