ban600

Le Maroc pluriel est un exemple exceptionnel d’ouverture et de tolérance

Le Maroc pluriel est un exemple exceptionnel d’ouverture et de tolérance

Le Maroc, riche par son histoire séculaire, sa diversité culturelle millénaire et son patrimoine ancestral, est aussi un exemple exceptionnel d'ouverture et de tolérance, a affirmé, vendredi soir à Québec, l’enseignant-chercheur à l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah à Fès, M. Moha Ennaji.

Intervenant lors d'une table ronde sous le thème "le Maroc pluriel" dans le cadre du Salon international du livre de Québec où le Royaume est à l’honneur, M. Ennaji a indiqué que le Maroc se démarque par sa position géographique, qui fait de lui un carrefour de différentes civilisations et un lieu de brassage de diverses cultures, de même qu’il constitue un véritable trait d’union entre l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Amérique.

Le Maroc, qui est en constante évolution, se caractérise aussi par son ouverture sur les autres cultures et peuples, a-t-il ajouté, relevant que le Royaume s’est toujours distingué, au fil des siècles, par la symbiose entre les différentes religions qui cohabitent au pays, dans un esprit de tolérance exemplaire et dans le cadre d’une parfaite cohésion sociale.

>>Lire aussi: Le Maroc et le Portugal appelés à jouer ensemble un rôle majeur en Afrique

M. Ennaji, également président du Centre Sud-Nord pour le dialogue interculturel, a précisé que le Maroc demeure aussi un havre de paix et de stabilité dans un espace régional en proie aux turbulences et à l’insécurité, soulignant le rôle central que joue depuis des siècles l’institution monarchique en tant que garante de la stabilité et véritable ciment de l’unité du pays.

Il a, en outre, mis en exergue la centralité du rôle de l’institution de la Commanderie des croyants, en tant qu’autorité spirituelle, dans la diffusion des valeurs de l’Islam modéré et en tant que rempart contre l’extrémisme et le radicalisme religieux.

Le chercheur marocain a aussi souligné les réformes tous azimuts menées dans le Royaume sous le leadership éclairé de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mettant l’accent sur l’adoption de la nouvelle Constitution de 2011, ainsi que sur les étapes franchies pour l’émancipation de la femme et la protection de ses droits, notamment le Code de la famille et les changements fondamentaux introduits au code de la nationalité.

>>Lire aussi: La France se félicite de la coopération juridique « soutenue » avec le Maroc

M. Ennaji a, en outre, mis en avant les efforts déployés pour une meilleure égalité et justice sociales, l’amélioration des systèmes d’éducation et de santé, et pour l’incitation des jeunes à s’impliquer activement dans la vie politique et associative.

Évoquant le plurilinguisme qui caractérise le Royaume, il a affirmé que cette diversité linguistique constitue une véritable richesse pour le Maroc pour favoriser l’ouverture sur l'Autre et la diffusion des valeurs de dialogue et d’échange.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :