Le Maroc pourrait profiter de la chute du pétrole pour alléger la facture énergétique

pétrole

Le Maroc pourrait profiter de la chute considérable des prix du pétrole pour alléger la facture énergétique, a indiqué la professeur universitaire et l’experte en économie, finance et entrepreneuriat, Mariam Cherqaoui.

Les conséquences de la baisse du pétrole pour l’économie marocaine ne peuvent qu’être favorables dans la mesure où le Maroc importe près de 80% de ses besoins énergétiques, a souligné Mme Cherqaoui dans une déclaration à la MAP, ajoutant que le Royaume pourrait ainsi en profiter pour réduire l’impact des importations sur les finances publiques et les besoins en devises, et alléger la facture énergétique des ménages et des entreprises.

L’enjeu pour le Maroc est d’encourager durant cette période les investissements dans les industries de transformation pour faire profiter l’industrie nationale de cette tendance mais aussi de booster les dispositifs qui permettent au Maroc de constituer ses propres réserves en explorant la possibilité de nouveaux circuits d’approvisionnement, a-t-elle relevé.

Revenant sur l’effondrement inédit des cours du pétrole, Mme Cherqaoui a indiqué que cela est dû à la baisse importante de la demande mondiale pour ce produit du fait de la crise du covid-19 entraînant le gel d’une bonne partie des activités de productions et de transport suite aux dispositifs de confinement mis en place de part et d’autres.

Cette baisse s’explique également par une offre abondante provenant de grands producteurs mondiaux classiques comme l’Arabie Saoudite et la Russie, en grande compétition pour maintenir leurs parts de marché dans un contexte d’incertitudes mais aussi par l’accentuation de l’offre américaine en pétrole de schiste, a-t-elle noté.


Le marché du pétrole s’enfonce depuis plusieurs semaines avec un effondrement inédit du baril de WTI pour livraison en mai qui a carrément basculé au territoire négatif pour s’échanger à près de -40 dollars à la clôture de lundi dernier.