Le Maroc prend officiellement la présidence du groupe arabe de l’UNESCO

UNESCO

Le Royaume du Maroc a pris officiellement la présidence du groupe des pays arabes de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco), pour un mandat d’une année.

Une cérémonie de passation entre l’Ambassadeur d’Egypte en France, Délégué permanent auprès de l’Unesco, Ehab Badawy, dont le pays a assuré la présidence du groupe en 2019, et l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’UNESCO, Samir Addahre, a eu lieu, mardi à Paris où siège l’Unesco.

« J’ai eu le plaisir et l’honneur d’être investi président du groupe arabe au sein de l’Unesco. C’est une présidence tournante et je succède à mon collègue égyptien. Pendant une année, je vais assurer la coordination au sein de ce groupe pour toutes les questions liées à l’Unesco, en essayant à chaque fois de faire émerger le consensus au sein de ce groupe », a déclaré à la MAP, l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’UNESCO.

« Parfois c’est difficile et c’est donc le travail du président que d’essayer, à travers une démarche diplomatique, consensuelle, fédératrice, d’ouverture sur chacun pour pouvoir faire émerger le consensus au sein de ce groupe », a-t-il indiqué.

→ Lire aussi : L’inscription des Gnaoua dans la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO est “une consécration”

Le président a également pour tâche de coordonner des actions concrètes pour servir les intérêts du Groupe arabe pour tout ce qui est lié au mandat de l’Unesco que ce soit au niveau de la culture, de l’éducation, de la question des Droits Humains, de la recherche scientifique….

« C’est un travail de longue haleine mais tout aussi enthousiasmant et je suis heureux de m’y atteler le plus tôt possible », a affirmé Samir Addahre, soulignant que le Groupe a beaucoup de projets. “Evidemment, il y a des choses sur lesquelles il est facile de faire émerger le consensus quand il s’agit de la recherche scientifique, de l’intelligence artificielle, de l’éducation. Je pense que sur ces sujets-là on peut avancer avec l’ensemble des pays arabes membres du groupe », a dit M. Addahre.

« On va également réfléchir ensemble à des projets qui pourraient intéresser les uns et les autres. Et quand les difficultés se présenteront, ce sera au président aussi de rapprocher les points de vue des uns et des autres », a indiqué le diplomate marocain.

Le groupe des pays arabes est l’un des six groupes électoraux (groupements des Etats membres pour les élections au Conseil Exécutif) les plus actifs de l’organisation avec 19 Etats. Sa présidence était assurée en 2019 par l’Egypte.

Le groupe arabe de l’UNESCO est impliqué dans toutes les activités, particulièrement celles sur le patrimoine et l’éducation. Le groupe fait également de la sauvegarde du patrimoine palestinien un axe majeur de son action au sein de l’UNESCO.