ban600

Le Maroc, un partenaire économique de taille pour l’Australie

Le Maroc, un partenaire économique de taille pour l’Australie

Le Maroc, puissance économique au niveau africain, s'impose désormais comme un partenaire économique de taille pour l'Australie dans le continent, ont affirmé, mercredi à Sydney, des opérateurs économiques australiens.

"Le Maroc jouit de plusieurs atouts qui lui permettent de s’imposer comme un partenaire économique de premier plan pour l’Australie en Afrique et dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA)", a souligné Sam Guédouard, conseiller au Commerce à l’Austrade, l’organisme public australien de promotion du commerce extérieur, lors d’une séance de travail tenue par la Chambre de Commerce Arabo-Australienne avec une délégation parlementaire marocaine de la chambre des Représentants en visite en Australie.

Outre sa position géographique qui lui permet de jouer le rôle d’une passerelle vers l’Afrique et l’Europe, le Maroc a conclu plusieurs accords de libre-échange lui donnant l’accès à des marchés importants, a indiqué le responsable de l’Austrade, un organisme présent dans 55 pays, dont le Maroc.

Le Royaume, qui possède l’une des meilleures infrastructures en Afrique, constitue une destination naturelle pour les hommes d’affaires et les investisseurs australiens, a fait savoir Guédouard, qui a identifié plusieurs créneaux de coopération pour les deux parties, notamment l’agriculture, l’éducation, les mines, le tourisme et les énergies renouvelables.

Le même optimisme est affiché par Mohamed Hage, président de la Chambre du commerce Arabe-Australie dans l’Etat de la Nouvelle-Galles du Sud, qui a estimé qu’il existe de "remarquables synergies entre l’Australie et le Maroc dans différents domaines", ce qui "crée plusieurs opportunités pour les opérateurs économiques des deux pays".

"Le Maroc représente une véritable passerelle vers l’Europe et l’Afrique pour l’Australie qui cherche à se positionner sur de nouveaux marchés porteurs au-delà de ses partenaires traditionnels en Asie", a expliqué Hage.

Dans sa quête de ces nouveaux marchés, le Maroc apparaît comme un partenaire tout désigné, a-t-il souligné, appelant à sensibiliser les deux parties aux opportunités offertes et à capitaliser sur les avantages existants, notamment les excellentes et solides relations entre Canberra et Rabat.

→ Lire aussi : Le Maroc souhaite s’inspirer de l’expérience australienne en matière de régionalisation

De son côté, Rob Forage, PDG de l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud (UNSW Global), a indiqué que les deux pays "peuvent apprendre beaucoup l’un de l’autre", faisant savoir qu’il existe un potentiel énorme pour le raffermissement des relations bilatérales dans divers domaines, notamment l’éducation.

"Notre coopération peut se concentrer sur les besoins des industries pour leur fournir les formations adéquates", a noté Forage, dont l’université cherche à attirer des étudiants internationaux de l’Afrique et de la région MENA.

Les étudiants marocains sont les bienvenus dans l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud, a-t-il indiqué, ajoutant que son établissement affiche un intérêt particulier pour le Maroc où le secteur de l’éducation connait une "remarquable" dynamique.

Selon l'ambassadeur du Maroc en Australie, Karim Medrek, la rencontre de travail a été une occasion pour explorer les opportunités économiques, commerciales et d’investissement entre le Maroc et la Nouvelle-Galles du Sud, l’Etat le plus ancien et le plus peuplé en Australie.

"Nous estimons aujourd’hui que les échanges commerciaux restent en deçà du potentiel existant entre le Maroc et l’Australie", a relevé Medrek, ajoutant que l’administration australienne est désormais consciente des opportunités économiques offertes par le Royaume.

Pour Canberra, le Royaume n’est pas seulement un pays de 35 millions de consommateurs, mais surtout une porte d’entrée pour les entreprises australiennes sur les marchés européen et africain, a-t-il affirmé, faisant savoir que les opérateurs australiens sont conscients de la place qu’occupe le Maroc en Afrique et les avantages qu’ils peuvent tirer des multiples accords de libre-échange conclus par le Royaume.

"Les Australiens sont déterminés à se positionner sur le marché marocain", a souligné le diplomate, faisant remarquer que plusieurs secteurs intéressent les Australiens, notamment l’agriculture, les mines, la gestion de l’eau, l’éducation et les énergies renouvelables. "Ces secteurs peuvent être un terrain fertile de partenariat entre les opérateurs australiens et leurs homologues marocains", a-t-il souligné.

Conduite par le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, la délégation parlementaire comprend le président du groupe Authenticité et Modernité à la Chambre de représentants, Mhamed Chrourou, le président du groupe du Rassemblement constitutionnel, Taoufik Kamil, le président du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, Nouredin Moudian et le président du groupe Haraki, Mohamed Moubdi.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :