A LA UNEMaroc

Le Maroc, “un pays référent” en matière d’asile

Le Maroc se positionne comme “un pays référent” sur la scène internationale en matière d’accueil des réfugiés, à la faveur d’une politique d’asile inclusive, a affirmé, lundi, le représentation du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) dans le Royaume, François Reybet-Degat.

Le Maroc a fait le choix “d’être une terre d’asile“, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, s’est réjoui M. Reybet-Degat à l’occasion de la présentation du rapport annuel du HCR, rappelant que la Stratégie nationale d’immigration et d’asile adoptée en 2013 est “inclusive et basée sur l’humain“.

Il a mis en avant la pertinence et la force de cette politique qui s’est illustrée particulièrement dans le contexte de la pandémie de la Covid-19, en ce sens que dès le premier jour de la riposte nationale face à cette crise planétaire, le Souverain a insisté sur le fait que toutes les mesures mises en œuvre par les autorités publiques bénéficient à toutes les catégories sociales, y compris les étrangers résidant au Maroc.

Au lendemain de la célébration de la Journée mondiale du réfugié (20 juin), le représentant du HCR a salué la politique “très progressiste” du Royaume dans ce domaine, ce qui permet un spectre plus large de possibilités en matière de protection, de soutien et d’accompagnement socioéconomique des réfugiés.

→ Lire aussi : HCR : Plus de 82 millions de personnes déplacées de force dans le monde

Il a cité, à titre d’exemple, le fait que, depuis 2015, 900 enfants réfugiés sont nés au Maroc et ont eu un accès immédiat à une identité légale, “ce qui n’est pas le cas dans de nombreux pays“. De même, 90% des enfants réfugiés en âge d’aller à l’école primaire sont scolarisés, “un chiffre au dessus de la moyenne mondiale”.

Revenant sur le rôle “primordial” du Maroc sur la scène internationale par rapport aux problématiques de mobilité, il a souligné le rôle “très important” du Royaume dans la préparation du pacte mondial pour les réfugiés et son adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2018, relevant qu’il continue de jouer un rôle majeur dans la tenue, tous les quatre ans, du Forum global pour les réfugiés.

M. Reybet-Degat a fait observer qu’une étude du Haut Commissariat au Plan, publiée à la mi-2020, a montré que seuls 45% des réfugiés possèdent un titre de séjour, qui est un élément fondamental pour l’exercice de leurs droits, insistant sur le caractère vital de l’adoption de la loi sur l’asile au Maroc.

Le Maroc est à la fois un pays d’accueil et de transit avec sur son territoire 14.952 réfugiés et demandeurs d’asiles originaires de plus de 45 pays, lit-on dans le rapport annuel du HCR.

Dans le sillage de la crise sanitaire de la Covid-19, l’organisme onusien assure travailler, de concert avec ses partenaires, afin de maintenir les services à la fois physiquement et à distance pour les réfugiés établis dans le Royaume.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page