Le Maroc, une porte d’entrée des pays latino-américains vers l’Afrique et le monde arabe

Le Maroc, une porte d'entrée des pays latino-américains vers l'Afrique et le monde arabe
M. Luis Gonzales Posada Eyzaguirre, Ancien Ministre Ambassadeur Représentant du Pérou à l'Organisation des Etats Américains, intervenant, mercredi (25/04/2018) à Rabat, lors de la 45-ème session de l'Académie du Royaume du Maroc sous le thème "L'Amérique latine comme horizon de pensée".

Le Maroc, de par sa position géographique, constitue une porte d’entrée pour les pays latino-américains vers l’Afrique et le monde arabe, a affirmé, mercredi à Rabat, l’ancien ministre péruvien des Affaires étrangères, Luis Gonzalez Posada.

“Si L’Espagne est notre porte d’entrée en Europe, le Maroc est considéré comme une passerelle solide entre les pays latino-américains, l’Afrique et le monde arabe”, a souligné M. Gonzalez Posada lors de son intervention dans le cadre de la 45-ème session de l’Académie du Royaume du Maroc, organisée du 24 au 26 avril sous le thème “L’Amérique Latine comme horizon de pensée”.

Il a, ainsi, salué l’expérience politique et institutionnelle au Maroc, à la faveur de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle et parlementaire et du système électoral, notamment la nomination du Chef du gouvernement au sein du parti politique arrivé en tête des élections.

Il s’est, également, félicité des importantes réformes entreprises par le Royaume sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.


>>Lire aussi : La présence marocaine en Amérique latine “très profonde et souvent déterminante”

Par ailleurs, cet ancien ministre de la Justice du Pérou a appelé au renforcement de la coopération entre le monde arabe et l’Amérique latine, basée sur des principes fondamentaux favorisant le développement mutuel des deux régions.

L’organisation de ce cette rencontre témoigne de la volonté du Royaume de rapprocher les visions et de consolider les liens avec l’Amérique latine, a-t-il indiqué, ajoutant que les activités académiques jouent un rôle indéniable dans la promotion des relations internationales. 

La réflexion est axée, lors de cette 45 ème session, sur les nouvelles réalités économiques, politiques et culturelles dans cette région, avec un regard porté, plus particulièrement, sur la dynamique de ses relations avec le Maroc.


Cette session avait été précédée par un cycle de conférences thématiques et d’événements culturels animés par d’éminents hommes politiques, scientifiques et intellectuels, dont MM. Fernando Collor De Mello, ancien président du Brésil, Marcelino Oreja Aguirre, président d’honneur de l’Académie royale des sciences morales et politiques d’Espagne, Carlos Antonio Carrasco, ambassadeur de la Bolivie auprès de l’UNESCO et Ahmed Herzenni, ambassadeur itinérant de SM le Roi Mohammed VI.