A LA UNESanté

Le ministère de la Santé dément les allégations rapportées sur la base d’une plainte visant ses responsables

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a démenti, samedi, les allégations rapportées par les médias sur la base d’une plainte déposée par une association à l’encontre d’un nombre de ses responsables.

« Dans le cadre de la veille médiatique, le ministère de la Santé et de la protection sociale a appris l’existence d’articles faisant état de dépôt, le vendredi 3 décembre auprès de la présidence du Ministère public, d’une plainte visant un nombre de responsables du département, y compris le ministre de tutelle, de la part d’une association qui s’est attribué la qualité de protection des deniers publics », indique le ministère dans un communiqué.

La même source ajoute que « la plainte qui n’a pas été communiquée au ministère de manière officielle vise aussi des entreprises opérant dans la secteur pharmaceutique », notant que celle-ci « comporte un grand nombre de contre-vérités et d’équivoques, au même titre qu’elle exerce des pressions incompréhensibles sur le secteur, surtout après que le ministère s’est engagé à poursuivre la consécration d’une gouvernance managériale empreinte de transparence et de qualité, de sorte à barrer la voie devant la logique de la rente ou la possibilité de jouir des marchés du secteur en faisant fi des normes juridiques ».

→Lire aussi : Le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale lance la campagne nationale de la vaccination contre la grippe saisonnière

Partant, le ministère estime que « la situation mérite une correction et des précisions, de par son attachement à éclairer l’opinion publique, riposter à toutes ces allégations aux causes et motivations inconnues au sujet des marchés du ministère et défendre l’honneur et la probité des cadres de la Santé, femmes et hommes, qui ont consenti des sacrifices et déployés des efforts inestimables durant la crise de Covid-19 ».

Ainsi, le ministère dément « les allégations puisées par les médias à partir du contenu de la plainte, tout particulièrement quand on les confronte avec les rapports de l’Inspection générale des finances sanctionnés par la mention spéciale attribuée par le ministère de l’Économie et des Finances à la bonne gestion des marchés de la part du ministère de la Santé et de la protection sociale, en plus des rapports d’audit interne ».

Il affirme « se réserver le droit de prendre toutes les mesures juridiques et judiciaires à l’encontre de tous ceux qui ont proféré publiquement de graves accusations sous forme de vérités définitives, même avant l’engagement de toute procédure judiciaire ».

Le ministère invite, enfin, les médias nationaux à vérifier les données soulevées au sujet de la gestion de la crise de Covid-19, « en vue de préserver et consacrer les acquis et le succès indéniable réalisé par notre pays dans ce domaine et qui a été largement reconnu dans le monde ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page