AccueilA LA UNELe modèle de développement du Rwanda: Quelle appréciation ?
Rwanda

Le modèle de développement du Rwanda: Quelle appréciation ?

Lors de la World Policy Conference qui s’est tenue à Marrakech, Monsieur Paul Kagame Président du Rwanda a été invité à animer un diner-débat le 12 Octobre 2019. C’est l’occasion d’examiner le modèle de développement appliqué par ce pays dans le cadre de sa vision 2020.

Le Rwanda a connu en 1994 un chapitre le plus sanglant de l’histoire contemporaine de l’Afrique connu comme le génocide des Tutsi qui a fait en l’espace de cent jours près d’un million de victimes. Le premier souci du Front patriotique rwandais qui était alors dirigé par le Président rwandais actuel Paul Kagame a été de mettre fin au génocide et de rétablir la paix et la sécurité dans le pays.

La vision 2020 lancée en 2000 a défini six priorités : la bonne gouvernance, la gestion efficace des affaires publiques, le capital humain qualifié, le secteur privé dynamique, des infrastructures physiques de qualité, et la modernisation de l’agriculture et de l’élevage. Sur le plan transversal des principes ont été également définis comme l’égalité des genres, la protection de l’environnement, la gestion durable des ressources naturelles et le développement des sciences et des technologies y compris les TIC.

Pays de l’Est-africain enclavé, d’une surface d’à peine 26.000 km2 et une population de 12 Millions d’habitants, le Rwanda est souvent désigné comme le « Singapour africain ». Les raisons du « miracle Rwandais » sont tout d’abord la volonté de fer du Président Paul Kagame qui impose la discipline à tous. Le capital humain est placé en premier plan. C’est ainsi que le taux de scolarisation pour les garçons et les filles est de 96% dans les 12 années d’enseignement obligatoire. En 2003 l’Anglais a été érigé en langue officielle, et en 2010 l’enseignement public est dispensé dans cette langue. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont largement utilisées dans le cursus scolaire, notamment depuis le lancement en Juin 2008 du programme « Un ordinateur portable pour chaque enfant » l’équipement en TIC suit avec le déploiement de 4.000 kilomètres de câbles à fibre optique tandis que l’Internet couvre la quasi-totalité du territoire.

Le rôle des femmes est particulièrement important au Rwanda. Dès 2008, elles sont protégées par une loi de toutes violences passibles de lourdes peines. Au Parlement rwandais 62% des députés sont des femmes, qui occupent également 30% des postes de l’Etat dont 50% de ministres et 44% de magistrats. D’autre part, la mutuelle de santé bénéficie à tous les citoyens rwandais, tandis que les hôpitaux fournissent des soins de qualité et le transfert de sang dans les régions reculées se fait par drones.

La deuxième priorité du gouvernement rwandais est le développement économique basé sur la décentralisation, la modernisation de l’agriculture, et la promotion de l’industrie et des services. Des encouragements sont accordés aux investisseurs nationaux publics et privés pour la constitution de grands groupes comme Crystal Ventures et Bank of Kigali. Alors que l’Administration est progressivement informatisée, le gouvernement rwandais combat efficacement la rente et la corruption, ainsi que l’économie informelle. Par diverses mesures concrètes,  le Rwanda a été classé 29ème au Doing Business 2019, et a enregistré malgré sa petite taille 2 milliards de dollars d’investissements dont 47% d’origine étrangère. Le tiers de la population rwandaise utilise des applications informatiques pour toutes sortes de services. Enfin, il est prévu la construction sur 70 hectares de la Cité de l’innovation de Kigali, d’un prix global de 2 milliards de dollars et qui accueillera des universités, des entreprises de nouvelles technologies, et qui diplômera chaque année 2600 étudiants entrepreneurs spécialisés dans les technologies.

La troisième priorité est l’écologie et la propreté. Dès 2004 l’utilisation des sacs plastiques est interdite avec des amendes et même la prison pour les contrevenants. La capitale Kigali s’est vue décernée en 2008 le prix d’honneur ONU-Habitat pour ses efforts d’élimination des taudis et d’amélioration des aménagements urbains, en particulier concernant la collecte des ordures, la fourniture de logements et d’installations sanitaires, et l’approvisionnement en eau. Autres éléments exemplaires : une journée obligatoire tous les derniers samedi du mois dédiée au nettoyage de la ville par les habitants, la collecte sélective des déchets et leur recyclage, l’organisation d’une journée sans voiture par mois, l’interdiction des voitures au Centre-ville, enfin le contrôle strict de la circulation automobile.

En conclusion, on ne peut que féliciter les promoteurs du modèle de développement du Rwanda qui a permis à ce pays de bénéficier d’un taux de croissance annuel moyen de 8% depuis l’année 2000, de sortir de la pauvreté un million de personnes, de constituer une classe moyenne solide, et d’envisager l’avenir avec confiance. Le Maroc qui est également entrain d’élaborer son propre modèle de développement peut s’inspirer de quelques modalités du développement rwandais tout en tenant compte de ses spécificités.

Par Jawad KERDOUDI

Président de l’IMRI

(Institut Marocain des Relations Internationales)

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :