Le modèle marocain dans le domaine religieux, source d’inspiration pour plusieurs pays

Le modèle marocain dans le domaine religieux, devenu source d’inspiration pour plusieurs pays

Le modèle marocain dans le domaine religieux est devenu une source d’inspiration pour plusieurs pays, a affirmé vendredi, à Marrakech, le Secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas, Mohamed Yessef.

“Compte tenu de sa longue expérience dans le domaine religieux, le Maroc a créé son propre modèle, qui est devenu une source d’inspiration pour plusieurs pays”, a-t-il relevé lors des travaux de la 26è session ordinaire du Conseil supérieur des Oulémas tenue avec la Haute approbation de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, Président du Conseil supérieur des oulémas.

Dans ce contexte, M. Yessef a tenu à rappeler que des délégations de plusieurs pays africains ont effectué des visites au Maroc pour s’enquérir de près sur la particularité de ce modèle, indiquant qu’après la constitution des structures de cette institution, son conseil supérieur s’est tenu et a défini plusieurs activités aux oulémas au Maroc et en Afrique.

“Grâce aux visites d’échanges entre les membres du Conseil supérieur des oulémas et leurs homologues de plusieurs pays africains, sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, Président du Conseil supérieur des oulémas, les relations fraternelles, amicales et spirituelles se sont davantage consolidées.


→Lire aussi: Arrivée en Espagne d’Imams et Morchidates marocains pour assurer l’encadrement religieux des MRE durant le Ramadan

Par ailleurs, M. Yessef a indiqué que cette session constitue une occasion pour les oulémas pour étudier les expériences des conseils locaux des oulémas dans la gestion de leurs affaires, ce qui est de nature à permettre une planification précise pour l’action du futur, sachant que le Maroc est conscient des défis auxquels il doit faire face.

Il a en outre, appelé les oulémas à consentir davantage d’efforts pour relever les défis auxquels le Royaume, son essor, et son processus de développement font face, ce qui appelle à œuvrer à outiller les jeunes de tous les mécanismes afin qu’ils soient au service de la nation.

Le président du Conseil local des oulémas de Marrakech, Mohamed Azzedine Almiyaar Al Idrissi, a relevé pour sa part, que les conseils locaux de la région Marrakech-Safi connaissent un véritable essor, à des degrés divers, dans le domaine du juste milieu et le rejet de l’extrémisme à travers l’approfondissement de la prise de conscience des constantes et des choix religieux du Royaume, l’exploitation du patrimoine matériel et spirituel de la région, rappelant qu’un grand intérêt a été accordé aux sites historiques de cette région, son patrimoine, son histoire, ses oulémas et ses saints à travers ce qui a été publié.


→Lire aussi: Les causeries religieuses, un haut lieu du savoir religieux

La cérémonie d’ouverture de cette session s’est tenue en présence du ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq.

Lors de cette session, tenue vendredi et samedi, conformément aux dispositions du dahir n° 1.03.300 du 2 Rabii I 1425 (22 avril 2004) portant réorganisation des Conseils des oulémas tel qu’il a été modifié et complété, les commissions du Conseil examineront les points inscrits à l’ordre du jour, à savoir le bilan des activités du Conseil supérieur des oulémas et des Conseils locaux des oulémas ainsi que les recommandations et propositions des commissions spécialisées relevant du Conseil supérieur des oulémas.

À l’ordre du jour de cette réunion, tenue en application des dispositions du Dahir n° 1.04.231 du 7 Moharram 1426 de l’hégire (16 février 2005), portant approbation du règlement intérieur du Conseil supérieur des oulémas, figurent également l’examen des mesures pratiques à même d’améliorer le travail des femmes érudites et morchidates, ainsi que des missions des oulémas et leur rôle dans la consécration des constantes de la nation, outre le rôle du Conseil des oulémas en tant qu’institution qui participe à la consolidation des relations religieuses et au renforcement des valeurs humaines aussi bien au Maroc qu’en Afrique.