Le mouvement muséal national, l’image d’un Maroc pluriel et ouvert

Musee

La célébration du dix-neuvième anniversaire de l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres est l’occasion idoine pour se rappeler les différentes initiatives et actions royales en faveur de la muséologie marocaine, qui constitue le cœur battant du développement culturel, domaine érigé par le Souverain en priorité nationale.

Conscient du rôle primordial joué par la culture, en tant que vecteur du pluralisme et de l’ouverture du Royaume, dans la réalisation du développement global et durable, Sa Majesté le Roi a, depuis tout temps, accordé un intérêt particulier à la promotion du patrimoine culturel, notamment à travers une stratégie muséale forte et dynamique.

Cette volonté royale inébranlable a été concrétisée par les différentes initiatives et actions portées par le Souverain visant à restaurer, préserver, valoriser et moderniser le patrimoine muséographique national pour que le Maroc se taille une place de choix sur l’échiquier culturel mondial. Parmi ces initiatives figure la création de la Fondation nationale des musées du Maroc (FNM).

Instituée par la loi N°01-09 et promulguée par le Dahir N°1-10-21, la FNM a ainsi vu le jour en 2011, en tant qu'”institution indépendante, à but non-lucratif, investie de la personnalité morale et de l’autonomie financière, qui assure, pour le compte de l’Etat, l’administration, la gestion et la préservation des musées“.

→ Lire aussi : La richesse culturelle du Maroc exposée au Musée national d’Australie


La Fondation, qui s’est vue confier la gestion de 14 musées à travers le Royaume, a pour principale vocation de “renforcer davantage la gouvernance muséale nationale en l’inscrivant dans une nouvelle approche de management culturel moderne respectant les normes et bonnes pratiques en termes d’efficience et de valorisation du patrimoine muséographique national“.

Plaçant les citoyens, en particulier les jeunes, au cœur de ses préoccupations, la FNM s’est engagée, conformément à la vision sage et éclairée de SM le Roi Mohammed VI, à faire des musées des lieux d’animation, d’éducation, d’échange, de partage et de transmission de culture, accessibles à tous les Marocains, et ce pour célébrer l’identité nationale plurielle, car à la fois arabe, amazighe, méditerranéenne, africaine, musulmane et juive.

Conformément à la politique d’ouverture prônée par le Souverain, l’institution muséale a, depuis sa création, signé nombre de partenariats avec de prestigieux organismes mondiaux, dont le Musée du Louvre, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), ou encore l’Institut du Monde Arabe (IMA), portant principalement sur l’échange d’œuvres d’art et la formation des ressources humaines.

Ainsi, de grandes expositions, comme “Les splendeurs de Volubilis” et “Le Maroc aux mille couleurs“, ainsi que “Le Maroc médiéval, un empire de l’Afrique à l’Espagne“, ont été organisées, respectivement à l’IMA et au Musée du Louvre, un grand hommage international au Maroc et à son riche patrimoine culturel qui transcende les frontières.


→ Lire aussi : Patrimoine culturel: la douane et la fondation nationale des musées signent une convention de partenariat

Cette politique d’ouverture et de partenariat a également permis au Maroc d’accueillir dans ses joyaux, rénovés, réouverts ou encore créés, une sélection des plus somptueuses œuvres mondiales dans le cadre d’expositions inédites, telles “Face à Picasso“, une manifestation artistique majeure et une occasion de faire découvrir au public marocain le génie de Pablo Picasso à travers une centaine d’œuvres de peinture, sculpture, céramique ou encore de photographie, et ce dans le cadre du Musée Mohammed VI (MMVI) d’art moderne et contemporain de Rabat, devenu vitrine mondiale de l’art et de la culture.

Après “Face à Picasso“, le MMVI a abrité “De Goya de nos jours” et “La Méditerranée et l’art moderne“, deux expositions qui ont également offert au public marocain l’occasion de découvrir une collection d’œuvres des plus prestigieuses à l’échelle internationale. L’Afrique était aussi à l’honneur au MMVI avec l’exposition “L’Afrique en Capitale“, inaugurée par SM le Roi Mohammed VI et le Souverain du Royaume Hachémite de Jordanie, SM le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein, un évènement qui reflète les valeurs d’ouverture et la politique africaine prônées par le Maroc.

Sont pris en charge par la FNM, dans le cadre de sa politique de promotion de l’espace culturel marocain, le Musée archéologique de Tétouan, le Musée ethnographique Bab Okla de Tétouan, le Musée de la Kasbah de Tanger, le Musée national des arts sahariens de Laâyoune, le Musée Batha à Fès, le Musée Dar Jamaï de Meknès, le Musée Borj Belqari de Meknès, le Musée national de la poterie de Safi, le Musée Dar El Bacha de Marrakech, le Musée des Oudayas de Rabat, le Musée archéologique de Rabat, le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, le Musée ethnographique de Chefchaouen et le Musée Dar Si Saïd de Marrakech.


Les initiatives lancées dans ce domaine, sous le leadership visionnaire du Souverain, témoignent ainsi d’une ferme volonté royale de faire de la culture, dans sa portée générale et en matière muséale en particulier, un levier du développement global du Royaume.