Le nouveau statut de l’Ukraine au sein de l’OTAN ne contribue pas à renforcer la sécurité en Europe

OTAN

Le nouveau statut accordé à l’Ukraine au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) ne contribue pas à renforcer la sécurité en Europe, a estimé mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

« Nous prêtons attention à ces annonces, et nous estimons que la participation de nouveaux pays à l’OTAN ne contribue pas à renforcer la sécurité en Europe » a indiqué M. Peskov lors d’un point de presse, en réaction à la reconnaissance par l’OTAN de l’Ukraine en tant que partenaire bénéficiant du programme « Nouvelles opportunités ».

Il a souligné, dans ce sens, que le fait que « l’infrastructure militaire de l’OTAN approche des frontières russes poussera Moscou à envisager des mesures appropriées pour garantir sa sécurité », ajoutant que « la Russie surveille toujours avec une grande attention les processus d’absorption de nouveaux pays effectué par l’OTAN ».

« Nous ne pensons pas que cette décision contribue à renforcer la sécurité et la stabilité en Europe », a souligné le responsable russe.

Le Conseil de l’OTAN a reconnu le 12 juin l’Ukraine en tant que partenaire bénéficiant du programme « Nouvelles opportunités », qui permet à Kiev notamment de prendre part aux exercices de l’OTAN et élargit les possibilités d’échanges d’informations, outre un accès plus large au programme de compatibilité militaire de l’Alliance.


L’Ukraine est devenu le sixième pays partenaire de l’Alliance après la Géorgie, la Jordanie, l’Australie, la Finlande et la Suède.