ban600

Le pacte mondial pour la migration en conclave à Marrakech

Le pacte mondial pour la migration en conclave à Marrakech

La ratification du pacte Mondial pour la Migration, qui se tient du 6 au 8 décembre 2018 à Marrakech, est un stimulateur pour une Humanité diverse et mobile.

En ces temps complexes où l’étau s’est resserré sur les migrants et réfugiés, où l’on compte des centaines de milliers de morts dans les déserts arides, vingt mille lieux sous la mer et sur les fronts de guerres et de désordre généralisé, ce forum est une urgence pour l’Humanité. Au moment où des lois les plus abjectes contre le migrant et les siens se généralisent en Europe et dans d’autres contrées du monde, nos migrants et leurs enfants brillent par leur apport dans les domaines des sciences, des lettres, de la recherche et de l’innovation.

Et, si L’Organisation des Nations Unies (ONU) a choisi le Royaume du Maroc pour abriter cette cession finale, suite à des négociations qui ont duré plus de 18 mois aboutissant le 18 juillet 2018 à une version finale, c’est parce qu’il a toujours été un acteur dans cette dynamique. Et qu’il est un pays de migration, d’immigration, de passage et de brassage dans la dignité.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et ses réseaux de migrants marocains et au-delà, a était présent dans toutes les étapes de cette mobilisation et notre rencontre du 8 et 9 décembre à Marrakech avec notre partenaire « Plateforme diaspora Africaine en Europe pour le développent », sera notre moment fort pour partager notre expertise de plus de 10 ans d'engagement au service des valeurs de la migration et du développement.

Dans chacune des étapes de négociation des délégué(e)s de la société civile du monde entier, ONG et syndicats étaient présents avec des propositions constructives en faveur des Droits des migrants. Il a fallu 3 années pour qu’une ébauche de convention a voie le jour avec 23 objectifs, socle d’un réseau mondial pour promouvoir le principe de coopération et de solidarité ; afin de créer une vision globale du phénomène de la migration et de l'asile en vue d’un partage des responsabilités entre nos différents pays, tout en respectant le principe de la souveraineté nationale et la défense les différentes conventions des Droits de l'Homme.

Notre concorde à Marrakech va reconnaître la migration comme une valeur ajoutée pour le développement social mondial. Nos échanges d’informations et des expériences va renforcer l’intégration des migrants dans les sociétés de résidence et rendre visible ses apports au développement social et culturel dans notre monde.

→ Lire aussi : Ouverture à Marrakech des travaux du 11è Forum mondial sur la migration et le développement

Ces nouvelles perspectives ont pour objectif de mettre fin aux discours de la haine. Grâce à notre implication collective nous allons anéantir les pratiques criminelles et immondes des réseaux mafieux de traite des êtres humains.

Toutefois la route de Marrakech n'est pas pavée de roses. La carte politique mondiale a changé avec des retraits inattendus du Pacte mondial pour la migration. À ce jour, la liste des retraits de la « déclaration de Marrakech » comprend les États-Unis d'Amérique, l'Autriche, la Hongrie, Pologne, la Bulgarie, la Croatie, la Slovénie, la République tchèque, la Slovaquie, le Brésil, la Suède et le nouveau gouvernement italien qui peut renvoyer la décision de participation à son Parlement aux couleurs de l’extrême droite populiste.

Le pacte pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière » en dépit de son caractère non contraignant pour les États signataires ne surprend guère, principalement en raison du discours des partis au pouvoir dans ces pays, qui œuvrent pour plus de restriction en matière de migration et d’asile.

Nous souhaitons avec les milliers d’acteurs et d’actrices de nos diasporas, concrétiser la volonté des Etats du Sud et de la société civile mondiale afin de faire de cette cession de clôture de Marrakech les 6 et 7 décembre 2018, un temps fort pour un monde plus juste et plus ouvert sur nos diversités.

Notre plus profond souhait, est que ce Pacte Mondial pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière » soit le démarrage d’une stratégie gagnant-gagnant. Dés 2015, et grâce à des personnalités tels, l’ancien Président Barak Obama, plus de 190 pays ont adopté l’appel de New-York, prémisse du lancement d’une série de conférences avec comme thématique principale : Pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière ».

Les travaux du Forum mondial dans sa onzième session, sont présidés conjointement par le Maroc, les Nations Unies et la Conférence internationale sur le Pacte mondial pour une Migration dite « Sûre, Ordonnée et Régulière ».  Cette rencontre connaitra une couverture médiatique internationale.

Par Abdellah Boussouf secrétaire général, du conseil de la communauté marocaine à l’étranger.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :