Le PAM dans le chaos ?

Le PAM

Par Khadija Skalli

Le Parti authenticité et modernité peine à sortir de sa crise interne. Le PAM est victime de guerres intestines qui pourraient annoncer son déclin. Dernier incident révélateur de ce désordre, El Joumani donne un coup de tête à Benchamach.

Un incident digne d’un scénario hollywoodien. La scène s’est passée hier, jeudi au siège du Parti authenticité et modernité. Le Secrétaire général du parti du tracteur Hakim Benchamach tenait une réunion avec les différents élus pour désigner les représentants du PAM au bureau de la Chambre des représentants. Tout allait bien jusqu’au moment où le député Sidi Brahim El Joumani fait irruption dans la salle et donne un coup de tête au secrétaire général du parti Hakim Benchamach.

Le député sahraoui accuse le président de la Chambre des conseillers de « l’avoir exclu délibérément » de ces désignations. Ce fâcheux événement n’est que l’indicateur de la confusion qui prévaut au sein du parti durant ces trois dernières années. El Joumani n’est pas d’ailleurs le seul mécontent. La majorité des députés a boycotté la séance d’élection, en guise de protestation contre la liste établie par Benchamach.

Les femmes du PAM sont également en colère. Certes, elles n’ont pas emboité le pas à El Joumani. Elles ont opté pour la retenue. Mais, la déception est à son comble. Aucune femme PAM ne figure sur la liste des représentants du parti au bureau de la Chambre des représentants. Cette exclusion trahit les valeurs du parti. Le Parti authenticité et modernité a toujours accordé à la femme une place cruciale au sein de ses instances dirigeantes. A titre d’exemple Fatima-Zahra Mansouri, ancienne maire de Marrakech et présidente du conseil national du parti du Tracteur. Milouda Hazib était présidente du groupe parlementaire du PAM.


La crise du PAM a atteint un seuil critique. Le parti est miné par des guerres des clans qui compromettent son avenir. Le PAM serait-il en train de signer son arrêt de mort ?

Le parti sera mis à l’épreuve lors du Conseil national, qui se réunira le 5 mai prochain et au cours duquel sera constituée la commission préparatoire du prochain congrès, dont l’organisation est prévue avant la fin de l’année. Ce rendez-vous est déterminant pour l’avenir du parti.