Le PAM pointe du doigt la cherté des billets de la RAM

la RAM

 Par Khadija Skalli

Le Groupe parlementaire du parti Authenticité et modernité (PAM) fustige « les tarifs excessivement chers » des billets d’avion de la RAM. C’était lors de la séance hebdomadaire des questions orales de la Chambre des Conseillers, tenue mardi 28 mai 2019.

Les tarifs des billets d’avion appliqués par la RAM font réagir le groupe parlementaire du parti Authenticité et modernité (PAM) à la Chambre des Conseillers. Ce dernier a vivement critiqué ces tarifs qu’il qualifie « d’excessivement chers ». C’était lors de la séance hebdomadaire des questions orales de la Chambre des Conseillers, tenue aujourd’hui, mardi 28 mai 2019.

Le groupe parlementaire a interrogé le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’Artisanat, de l’économie sociale et solidaire sur « les mesures prises par son département pour protéger les citoyens » et « réguler les prix ».

Mohamed Sajid esquive la question des Conseillers du PAM. Le ministre a consacré sa réponse aux évolutions du marché.


→ Lire aussi : RAM: une base aérienne à Laâyoune à partir de juin 2019

« Au cours de ces deux dernières décennies, le secteur aérien a connu une évolution spectaculaire avec l’avènement du low cost. La montée en puissance du modèle low cost a révolutionné le marché. Ce qui a engendré une baisse des prix des billets d’avion », indique le ministre. Et de poursuivre : « Depuis la libéralisation du ciel marocain en 2004 (Open Sky), une cinquantaine de compagnies aériennes étrangères opèrent au Maroc ».

Selon Mohamed Sajid, la compagnie aérienne nationale fait face à une concurrence féroce. « La RAM déploie des efforts importants pour repenser son modèle économique et réduire ses charges, et ce pour être à la hauteur de la concurrence ».

La réponse du ministre du Tourisme et du transport aérien ne semble pas convaincre le groupe parlementaire du PAM. Ce dernier insiste dans son intervention à baisser les prix pour séduire les touristes à venir au Royaume. « La cherté du billet de la RAM a des conséquences négatives sur le tourisme. Elle décourage les touristes à visiter le pays. Ces derniers optent pour une autre destination moins chère », précise le groupe.


Cette situation risque, ajoute-t-il, à long terme de donner un coup dur au tourisme national.

La RAM est également critiquée par le groupe parlementaire du PAM pour les retards accusés par ses vols et la perte des bagages de ses clients. « Il faut intervenir pour solutionner ces problèmes qui entachent l’activité de la compagnie », rétorque le groupe parlementaire du PAM.