ban600

Le parlement européen adopte l’accord de pêche incluant le Sahara marocain

Le parlement européen adopte l’accord de pêche incluant le Sahara marocain

Après l’adoption de l’accord agricole en janvier 2019, le vote positif sur l’accord de pêche UE-Maroc conforte une nouvelle fois l’excellence des relations entre l’Europe et le Royaume du Maroc. 

Cet accord est avant toute chose bénéfique pour les populations du Sahara. 45000 emplois dépendent directement et indirectement des exportations du secteur de la pêche au Sahara. Renforcer ce secteur, c’est par conséquent renforcer ces emplois que l’on soit à Boujdour, Dakhla ou Laâyoune, les principaux ports du Sahara.

Cet accord est donc un puissant levier du développement économique du secteur de la pêche au Sahara. La redevance européenne allouée au Maroc est d’ailleurs en hausse : de 40 millions d’euros annuel pour la période précédente, ce montant sera de 48,1 millions d’euros la première année d’entrée en vigueur de l’accord pour atteindre 55,1 millions d’euros sa dernière année, en 2022.

→Lire aussi : L’accord agricole, une nouvelle étape dans les relations Maroc-UE

Il s’agit aussi d’un accord respectueux de l’environnement. Les pêches sont strictement catégorisées et profitent majoritairement aux navires de petit gabarit. De même, des systèmes de géolocalisation strictes sont mis en place pour connaitre très précisément les zones de pêches des navires européens, empêchant ainsi la pêche sauvage qui met en danger la durabilité des stocks de poissons.

Il faut rappeler que les pêcheurs européens sont aussi bénéficiaires de cet accord. Les 128 navires autorisés à pêcher dans les eaux du Maroc et du Sahara sont en effet à quai depuis le 14 juillet 2018, soit près de 7 mois sans activité. Désormais, ces navires vont pouvoir retourner pêcher et faire vivre une industrie indispensable pour le maintien des emplois de ce secteur en Europe, principalement en Espagne, au Portugal et en France. Parmi ces navires, 18 disposeront d’importants tonnages de pêche : 114 000 tonnes autorisées pour les Pays-Bas, 95 000 tonnes pour la Lituanie, 45 000 tonnes pour la Lettonie ou encore 30 000 tonnes pour l’Allemagne.

Je me félicite donc de l’adoption de cet accord. L’Europe et le Maroc doivent poursuivre leur rapprochement toujours plus étroit car il s’agit de la clé de voûte d’un autre rapprochement, qui devient toujours plus stratégique : le rapprochement entre l’Europe et l’Afrique.

→Lire aussi : L’accord agricole UE-Maroc, «un signal positif pour une relance de notre partenariat »

Nous devons désormais aller beaucoup plus loin dans des sujets cruciaux pour les deux rives de la Méditerranée : la jeunesse, l’emploi, la formation professionnelle, la sécurité, la lutte contre le changement climatique, la migration.

Il s’agit aussi d’un accord respectueux de l’environnement. Les pêches sont strictement catégorisées et profitent majoritairement aux navires de petit gabarit. De même, des systèmes de géolocalisation strictes sont mis en place pour connaître très précisément les zones de pêches des navires européens, empêchant ainsi la pêche sauvage qui met en danger la durabilité des stocks de poissons.

(Déclaration officielle du groupe d'amitié Maroc-UE)

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :