Le Parlement grec ratifie l’accord de nom pour la Macédoine

La Macédoine du Nord

Le Parlement grec a ratifié vendredi un accord historique qui modifie le nom de la Macédoine voisine, mettant fin à un conflit de plusieurs décennies et ouvrant la voie à l’adhésion de l’ancienne République yougoslave à l’Union européenne et à l’OTAN.

Le Premier ministre Alexis Tsipras, qui avait conclu l’accord avec son homologue macédonien l’année dernière, a obtenu la majorité parlementaire nécessaire pour faire approuver l’accord avec le soutien de législateurs indépendants et de l’opposition.

«Après un an de négociations, de discussions et d’un dialogue approfondi, nous arrivons à la fin d’un processus difficile et douloureux», a déclaré Tsipras au Parlement lors d’un débat animé jeudi soir, appelant les législateurs à approuver l’accord.

La Macédoine a déjà ratifié l’accord.

Le règlement cherche à mettre fin à 28 ans de conflit entre Athènes et Skopje sur l’utilisation du terme «Macédoine» en renommant le petit État des Balkans «République de Macédoine du Nord» afin de le différencier de la province de Macédoine, située au nord de la Grèce.

Beaucoup de Grecs craignent que l’accord ne conduise à des revendications territoriales contre la Grèce et prétendent qu’il constitue une appropriation du patrimoine culturel ancien de leur pays. La Macédoine était le lieu de naissance d’Alexandre le Grand.


Les manifestations contre cet accord ont parfois été violentes cette semaine et jeudi soir, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les foules devant le Parlement. De plus petits groupes de personnes ont bravé les fortes pluies vendredi pour manifester devant le parlement.

Avec Reuters.