A LA UNECulture

Le penseur et philosophe égyptien Gaber Asfour n’est plus

Le critique et penseur égyptien, Gaber Ahmed Asfour, est décédé vendredi à l’âge de 77 ans après un long combat contre la maladie.

Écrivain, chercheur et académicien, Gaber Asfour est le plus célèbre critique de la scène culturelle arabe actuellement. Pendant près d’un demi siècle, le défunt a pratiqué l’écriture critique dans différents domaines, allant de la poésie, le roman jusqu’à l’essai, en plus de ses écritures défendant la pensée des lumières.

Lire aussi : Décès de Sabine Weiss, grande figure de la photographie humaniste française

Il a également exercé en tant que professeur invité dans plusieurs universités arabes et étrangères, en particulier l’université du Caire et celle de Stockholm en Suède en plus des universités américaines de Harvard et de Wisconsin. Le natif de la ville de Mahalla a aussi été nommé ministre de la culture dans son pays en 2011 puis en 2014.

Gaber Asfour fait partie d’une génération de grandes personnalités culturelles, qui ont su tirer la culture et la critique arabe des couloirs de l’université offrant aux gens une voix et un médiateur remarquable pour communiquer avec l’autorité.

Asfour est considéré comme l’héritier légitime de ses professeurs dans le domaine de la critique et la pensée, en particulier, Taha Hussein et Souhir Kalmaoui.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page