Le Pérou demande à Washington l’extradition de l’ancien président Alejandro Toledo

Le Pérou demande à Washington l'extradition de l'ancien président Alejandro Toledo

Le Pérou a soumis, vendredi, aux autorités américaines une demande d’extradition de l’ex président Alejandro Toledo (2001-2006), accusé d’avoir reçu des pots-de vin de la compagnie de BTP brésilienne Odebrecht, a indiqué le ministère péruvien des Relations extérieures.

L’ambassade du Pérou aux États-Unis a demandé au Département d’Etat américain de soumettre cette demande à “l’autorité centrale des États-Unis conformément au Traité d’extradition entre la République du Pérou et les États-Unis d’Amérique”, précise un communiqué du ministère

Le Pérou “attendra qu’une évaluation soit conduite par les départements d’État et de la Justice américains pour que cette demande soit acceptée par les autorités judiciaires américaines”, poursuit la même source.

Selon des sources au ministère des Relations extérieurs du Pérou, citées par la presse locale, une fois la demande acceptée au niveau de la forme, le département américain de la Justice demandera l’arrestation de M. Toledo en vue de son expulsion.


>>Lire aussi: Espagne : la corruption secoue le joug du parti au pouvoir

Après cela, le juge chargé de l’instruction de l’affaire examinera les charges qui pèsent contre l’ancien président et convoquera sa défense, précise la même source, relevant que ce processus prendra plusieurs mois.

L’avocat de la défense de l’ex chef d’Etat, Herberto Benitez a estimé que la demande d’extradition est “hâtive”, car la justice n’a pas encore statué sur une motion déposée par M. Toledo, dans laquelle il demande l’annulation de la détention préventive de 18 mois ainsi que du mandat d’arrêt dont il fait l’objet.

La Chambre criminelle de la Cour suprême de justice a annoncé jeudi qu’elle examinera la motion déposée par la défense de l’ancien président le 12 juin prochain.


En mars dernier, M. Toledo a nié avoir reçu un pot-de-vin de 20 millions de dollars de la société de construction brésilienne et a rejeté les propos du directeur d’Odebrecht Pérou, Jorge Barata, qui a confirmé le versement de cette somme contre l’obtention d’un appel d’offres pour la construction de deux phases de la route “Interoceanica sur”, lorsque M. Toledo occupait la présidence.