Le personnel soignant du CHU-Fès épuisé, le service des urgences presque saturé

Alors que la campagne de vaccination n’a pas encore commencé, le service des urgences de l’Hôpital CHU Hassan II de Fès est en voie de « saturation » et ne peut recevoir aucun patient hors Covid-19.

Plus de six mois après le déconfinement, les contaminations à la Covid-19, dans la région de Fès-Meknès atteignent au moins 70 cas par jour. Tandis que les hôpitaux et les services des urgences et de réanimation sont presque saturés, les soignants se montrent très inquiets quant à l’évolution de la pandémie à partir de cette semaine.

Actuellement, le service des urgences de l’hôpital Hassan II de Fès ne peut recevoir aucun cas urgent à part les cas Covid-19, indique une infirmière, soulignant que l’hôpital détient deux services d’urgences qui sont presque « saturés », et d’ajouter : « on craint une saturation après les fêtes de fin d’année ».

« Le corps sanitaire est vraiment fatigué et a besoin de repos », se plaint l’infirmière qui était dans un état d’hystérie quand l’un des patients lui a fait la pression pour voir un médecin.

Le mois de décembre touche à sa fin, et malgré les promesses répétées de la part du gouvernement sur le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 avant la fin de l’année, il n’y a, à ce jour, aucune annonce officielle ou indication que le processus commencera bientôt.