Le port Tanger Med s’impose sur la nouvelle carte énergétique mondiale

Tanger Med

Tanger Med, le premier complexe portuaire de transbordement de conteneurs en Méditerranée, s’est imposé sur la nouvelle carte énergétique mondiale, souligne le journal serbe « Politka».

Dans un article intitulé « La nouvelle porte vers le monde à Tanger», le journal relève que le port Tanger Med connecté à plus de 180 ports dans le monde dont 38 en Afrique, s’est associé au port allemand de Hambourg, en signant une lettre d’intention pour échanger des expériences et des bonnes pratiques en matière de cybersécurité portuaire et de numérisation, entre autres.

« le Maroc réunit toutes les conditions pour devenir un fournisseur majeur de sources d’énergie propres », écrit le journal qui cite un rapport de l’Institut allemand Fraunhofer.

Cette évaluation repose sur des bases géographiques solides, puisque le Maroc possède sur deux façades maritimes atlantique et méditerranéenne un littoral long de 3 500 km, soit plus de 70% des réserves mondiales de phosphates, faisant du Royaume le premier exportateur mondial d’engrais, ajoute la publication.

Pour la production d’engrais, environ 2 millions de tonnes d’ammoniac sont importées annuellement, poursuit le journal, notant que le Maroc est en mesure de produire de l’ammoniac vert en utilisant l’énergie solaire et éolienne, avec le concours de financements étrangers notamment allemands, non seulement pour la production d’ammoniac vert mais aussi de l’hydrogène vert.


D’ici 2025, souligne le quotidien serbe, le Maroc prévoit de construire une centrale hybride photovoltaïque/ éolienne destinée à alimenter une usine d’hydrogène vert d’une capacité d’électrolyse d’environ 100 MW.

Le journal note que les autorités allemandes ont récemment annoncé des investissements de neuf milliards d’euros pour développer la production d’hydrogène vert, dont 2 milliards d’euros pour des investissements conjoints avec des partenaires étrangers.

Le journal relève à ce propos le positionnement des ports Tanger Med et de Hambourg dans la redistribution mondiale de l’énergie à un moment où la pandémie de coronavirus et ses répercussions impactent fortement la capacité des chaines d’approvisionnement mondiales.

Le port Tanger Med avec sa zone franche logistique de 200 hectares, consacrée 2ème zone économique mondiale après Dubaï, selon le Financial Times, ambitionne de renforcer son positionnement et se hisser au même rang des premiers ports de conteneurs au monde, tels Singapour, Rotterdam, Hambourg et Long Beach, écrit ‘’Politika’’.


Dans le même temps, le Maroc s’oriente aussi vers un renforcement de la coopération commerciale et maritime avec de nombreux ports d’Afrique, observe la publication, relevant que les gouvernements, les autorités portuaires, les investisseurs locaux et étrangers mesurent de plus en plus l’importance du potentiel commercial du marché africain avec 1,2 milliards de personnes et d’importantes réserves de pétrole, de gaz naturel et d’autres ressources.

Le journal souligne que le Maroc est un pays pionnier en Afrique en termes de connectivité maritime mondiale, notant que le paysage portuaire national compte 43 ports dont 14 ports ouverts au commerce extérieur, ce qui prédispose le Maroc à devenir un trait d’union stratégique pour le commerce maritime entre l’Afrique, l’Europe, l’Asie et l’Amérique latine.

( Avec MAP )