ban600

Le président congolais rejette tout “chantage” autour de la présidentielle

Le président congolais rejette tout “chantage” autour de la présidentielle

Le président congolais Joseph Kabila a dit, vendredi, refuser tout "chantage" autour de la présidentielle de décembre.

"Nous avons rejeté toute obligation ou tout chantage quant à notre processus électoral. Nous continuerons à être fermes sur ce dossier et à nous préparer au scrutin", a souligné Kabila, qui s'exprimait au sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) à Windhoe en Namibie.

Sous pression de la communauté internationale et de son opposition, Kabila a désigné le 8 août l'ancien ministre de l'Intérieur et secrétaire permanent du parti présidentiel (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat de la majorité à la présidentielle.

"Est-ce que je vais vous manquer ou est-ce que c'est vous qui allez me manquer?", a débuté le président congolais son discours d'adieu à la SADC, pour ensuite évoquer ses 17 années à la présidence qui ont permis, selon lui "d'unifier le pays, de restaurer la paix et de consolider l'autorité de l'Etat (...) pour aboutir aux premières élections en 2006 puis à celles de 2011" toutes deux remportées après avoir accédé au pouvoir après l'assassinat de son père Laurent-Désiré en 2001.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :