Le Président français quitte le Maroc après une visite de travail

Le Président français

Le Président de la République Française, Emmanuel Macron, a quitté jeudi le Maroc au terme d’une visite de travail à l’occasion de l’inauguration de la ligne de train à grande vitesse Tanger – Casablanca.

A son départ de l’aéroport de Rabat-Salé, le chef de l’État français a été salué par le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Après avoir passé en revue un détachement des Forces Royal Air qui rendait les honneurs, il a été également salué par le wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Mhidia, le président du Conseil de la région de Rabat-Salé-Kénitra, Abdessamad Sekkal, le gouverneur de la préfecture de Salé, Abderrahman Benali et par d’autres personnalités civiles et militaires.

Cette visite de travail du président français au Maroc illustre la profondeur des relations bilatérales fondées sur un partenariat fort à la faveur de la volonté commune de consolider les liens multidimensionnels unissant les deux pays.

→ Lire aussi : SM le Roi et le Président français inaugurent le Train à Grande Vitesse “Al BORAQ” reliant Tanger à Casablanca

A cette occasion, SM le Roi Mohammed VI et le Président français ont procédé, jeudi à Tanger, à l’inauguration du Train à Grande Vitesse “Al BORAQ” reliant la ville du détroit à Casablanca, un projet inédit dans son genre au Maghreb et sur tout le continent africain, ayant mobilisé des investissements de 22,9 milliards de dirhams.


La réalisation de ce projet a mis à contribution un partenariat intelligent maroco-français, un transfert de savoir-faire adéquat, une ingénierie ingénieuse, une technicité pointue.

Ce partenariat a notamment permis la création à Rabat de l’Institut de Formation Ferroviaire (IFF) au profit des cheminots du Maroc, de France et d’autres pays de la région, ainsi que la mise en place d’une société commune (joint-venture) entre l’ONCF et la Société nationale des chemins de fer Français (SNCF), pour la maintenance des Trains à Grande Vitesse, tout en permettant à l’ONCF une montée progressive en compétences dans ce domaine.