Le Président ivoirien : “Nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire”

Alassane Ouattara
Alassane Ouattara

Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé, samedi à Abidjan, que “nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire” et que le droit sera appliqué à tous, “candidat ou pas” à l’élection présidentielle de 2020.

“Nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire, perturber la quiétude des Ivoiriens, le droit sera appliqué à tous, candidat ou pas”, a dit Alassane Ouattara en conférence de presse conjointe avec le président de la Guinée-Équatoriale, Obiang Nguema, en visite officielle à Abidjan.

M. Ouattara a souligné que “les candidatures ne sont pas encore ouvertes par la Commission électorale indépendante et même si c’était le cas, nul n’est au-dessus de la loi, aussi bien les anciens présidents, les présidents d’institutions, le président de la République”.

“Nous sommes des citoyens et nous sommes responsables devant les juridictions”, a soutenu le président Ouattara, ajoutant que “la Constitution de la Côte d’Ivoire a des éléments très clairs concernant les députés qui ne sont pas au-dessus de la loi”.

Le 23 décembre 2019, un mandat d’arrêt international a été requis contre Guillaume Soro, ex-président de l’Assemblée nationale pour complot contre l’autorité de l’Etat.

Dans la foulée, une quinzaine de personnalités politiques pro-Soro, dont des députés, ont été arrêtée et mis sous mandat de dépôt pour trouble à l’ordre public, diffusion de nouvelles fausses et atteinte à l’autorité de l’Etat.

Le président ivoirien a souligné que les députés “ne peuvent pas être poursuivis dans le cadre de l’exercice de leur fonction mais quand ils sont mêlés à la déstabilisation de ce pays, ils doivent faire face à la rigueur de la loi”.