A LA UNESport

Le Programme « Seconde Chance », une nouvelle opportunité pour les jeunes footballeurs

Le programme « Seconde Chance », liant la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et la Fondation Sports Education Solutions (SES), offre l’occasion aux jeunes footballeurs issus des différents centres de formation de poursuivre leur carrière footballistique et académique, a affirmé le coordonnateur général de la FRMF, Mouad Hajji.

Ce partenariat, signé en mai 2021 entre la FRMF et SES, est en phase avec les orientations de SM le Roi Mohammed VI et a permis à plus d’une quarantaine de bénéficiaires de pouvoir terminer un cursus universitaire dans les plus grandes universités américaines, a-t-il dit, lors de l’organisation, samedi au complexe Mohammed VI de football à Salé, d’une journée de détection et de prospection au profit d’une cinquantaine de jeunes candidats qui vont participer à la 2è édition du programme « Seconde Chance ».

Cette initiative, a-t-il dit, sera bénéfique à la FRMF grâce notamment aux acquis qui seront accumulés par les bénéficiaires de ce programme, notant que ce partenariat ne s’apparente pas uniquement au programme « Seconde Chance », mais englobe d’autres volets, dont le plus important est celui du développement du football féminin.

La Fondation SES a pour ambition de créer une douzaine de collèges lycées sport-études afin d’élargir la base de la pratique footballistique féminine au Maroc, a-t-il poursuivi, notant que la FRMF est « très satisfaite de ce partenariat qui va jusqu’à présent dans le bon sens ».

Et de souligner que la Fédération internationale de football (FIFA) ambitionne de dupliquer ce modèle à travers le monde.

Pour Rachid Taoussi, membre de la direction technique nationale (DTN), la FRMF accorde une grande importance aux programmes sport-études, tant chez les garçons que chez les filles.

A cet égard, a-t-il précisé, plusieurs centres ont ouvert leurs portes à travers le Royaume, alors que d’autres établissements relevant du ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vont adopter ce système.

« La plupart des champions américains sont issus des universités », a-t-il fait remarquer, estimant qu’une bonne formation académique permettra aux joueurs de continuer leur carrière dans le domaine de la formation et de l’encadrement.

Pour sa part, Bahia Ali El Himma, cofondatrice de Sports Education Solution (SES), a indiqué que cette instance est une entreprise marocaine citoyenne qui dédie ses activités au développement de projets liés au sport-études au niveau national et qui collabore déjà avec le ministère de l’Éducation nationale et la FRMF à travers un autre projet visant le développement du football féminin par le biais des écoles. Elle a expliqué que « Seconde chance » est un programme qui ambitionne de permettre aux jeunes joueurs issus des centres de formation et qui n’ont pas signé de contrats professionnels, de poursuivre leurs études supérieures aux États-Unis, ajoutant que ce cursus est financé par des bourses d’étude et sera couronné par l’obtention d’un diplôme reconnu à l’échelle internationale.

Les activités et la vision de la Fondation SES concernent le développement de projets structurants visant l’insertion socio-professionnelle des jeunes par le sport et donner une seconde chance aux jeunes issus des centres de formation et ce, conformément à la vision exprimée par SM le Roi Mohammed VI en 2008 à l’occasion des Assises nationales du sport.

Même son de cloche du côté de Youness Chagar, cofondateur de SES, qui a souligné que l’implication de la FRMF a permis à ce partenariat de porter ses fruits, relevant que ce projet est un gage de la qualité de la formation marocaine, sur les plans sportif et académique.

Il témoigne, également, a-t-il enchainé, de la qualité du travail de fond dans la formation des jeunes joueurs en clubs et dans les centres régionaux, faisant savoir que ce programme veut faire face aux conséquences du caractère trop sélectif du football de haut niveau.

« Selon les statistiques, seulement 17% des jeunes en centres de formation décrocheront un contrat professionnel, d’où notre volonté de pérenniser ce projet », a-t-il relevé, poursuivant qu’il s’agit « d’un partenariat gagnant-gagnant, tant pour la FRMF, les universités américaines, que pour les jeunes athlètes qui auront ainsi de nouvelles opportunités pour réussir leur carrière ».

Selon la FRMF, ce programme s’inscrit dans le cadre du partenariat public-privé signé entre la FRMF et Sports Education Solutions, leader national dans ce domaine.

Ce programme, unique et premier du genre en Afrique, consiste à offrir l’opportunité à des jeunes athlètes de poursuivre leurs études supérieures et de continuer à pratiquer le football dans les meilleures universités américaines.

Ces athlètes bénéficient d’une bourse octroyée par ces universités afin de les aider à financer ce double parcours. A leur retour au Maroc, après la fin du cursus, les participants passeront un stage en immersion organisé par la FRMF pour intégrer et contribuer, dans le cadre de l’écosystème du football national, au développement de la pratique de ce sport.

Ce programme entre dans le cadre du Plan national de développement du football masculin et féminin et la vision de la FRMF de faire de la pratique footballistique un levier d’intégration sociale et de réussite professionnelle pour les jeunes. D’ailleurs, plusieurs dizaines de jeunes talents ont déjà bénéficié de ce programme et ont effectué leur parcours dans les universités américaines.

Il s’agit du deuxième acte du partenariat public-privé entre la FRMF et SES après le programme « sport-études » relatif au football féminin qui avait fait l’objet d’un partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et l’Académie régionale de l’éducation et de la formation Rabat-Salé-Kénitra.

Il est à rappeler que des entraîneurs des universités américaines participant au programme avaient effectué une visite au Maroc pour s’enquérir du niveau de développement du football national, et mettre en place les critères adéquats pour la sélection des candidats tels que les compétences académiques et les talents footballistiques, tout en discutant avec les initiateurs du programme au Maroc des différents leviers permettant de le pérenniser et le renforcer.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page