Le racisme existe-t-il réellement au Maroc ?

Mohssine Benzakour

Propos recueillis par Yasmine El Khamlichi

Il y a deux semaines, Mohamed Thiam, jeune sénégalais âgé de 29 ans, a été poignardé à mort en rentrant chez lui dans un quartier populaire, à Casablanca. Ce drame a provoqué l’ire de la communauté sénégalaise résidente au Maroc, qui a considéré que le motif du crime était lié au « racisme ». Le racisme existe-t-il réellement au Maroc ? Si oui quelles en sont les raisons ? Eclairage avec le psychosociologue, Mohssine Benzakour . 

 

Est-ce que vous considérez que le racisme existe au Maroc ?

En effet, le racisme existe au Maroc, comme il existe partout ailleurs, mais les manifestations du racisme ici ne dépassent jamais le stade d’une chamaillerie entre individus, sans pour autant prendre la forme d’un racisme organisé, comme « le Ku Klux Klan » ou bien « l’Apartheid ».

Socialement parlant, c’est la peur de l’autre qui motive l’emploi des termes « racistes ». Bien que le Maroc à travers son histoire a toujours été ouvert sur les autres civilisations, mais l’esprit tribal ancré chez les marocains créait des rivalités même entre les habitants des différentes villes du pays.

D’autant plus, l’effet des médias et la montée de l’extrême droite au pouvoir dans plusieurs pays à travers le monde ont contribué à raviver cette peur de l’autre chez tous les peuples du monde, notamment, auprès des Marocains.


Le Maroc est considéré comme une terre d’accueil, notamment, des subsahariens dont des milliers d’entre eux résident actuellement au Maroc. Sauf que l’Etat n’a jamais préparé la société marocaine à ce changement, du jour au lendemain, on est devenu un pays qui abrite les étrangers.

 Est-ce qu’il fallait préparer les Marocains à ce changement ?

Tout à fait, je trouve qu’on a besoin d’avoir de la production artistique (film, série, musique, etc.) dans ce sens, d’ailleurs, c’est un message que je transmets aux artistes marocains. Si on travaille l’aspect émotionnel, il y aura moins de choc. En revanche, les Marocains seront prédisposés mentalement à accueillir l’autre, sans crainte. Par contre, si on continue de les accuser d’être racistes, on va leur faire croire qu’ils le sont vraiment, alors que ce n’est pas le cas.

N’empêche que le peuple marocain est connu mondialement par son hospitalité, l’étranger de passage a toujours été accueilli de manière extraordinaire au Maroc. Mais au même temps, il ne faut pas se taire. On doit quand même tirer la sonnette d’alarme sur ce sujet.


A votre avis, pourquoi « l’étranger » fait peur ?

L’autre a toujours été considéré comme un danger, c’est pour cela qu’on l’appelle « étranger », mais « étranger » à quoi en réalité ? Parce qu’au fond, on est tous des êtres humains, donc il n’y a pas d’étrangers parmi nous. Ce mot a été élaboré dans le but d’écarter toute personne qui peut éventuellement déstabiliser le monde que nous avons créé ensemble.

Est-que vous trouvez que les Marocains sont racistes entre eux ?

Certes, l’esprit tribal a toujours été ancré chez les Marocains, mais il faut faire attention, ce n’est pas du racisme, c’est plutôt le sentiment d’appartenance à une certaine catégorie sociale, qui génère un sentiment de distinction par rapport aux autres. Par exemple, les disparités sociales existantes au Maroc font que les habitants de certaines régions sont, des fois, « plus forts intellectuellement » que d’autres, ou les membres de certaines familles se sentent « supérieures » aux autres, juste parce qu’ils portent le nom d’une famille quelconque.