Le RCOZ, une équipe qui entame sans complexe sa deuxième saison parmi l’élite

RCOZ

Le Rapid Club Oued Zem (RCOZ) qui a réalisé en 2017, un exploit historique en accédant à la D1 après 91 ans d’existence, cherchera cette saison à confirmer ses performances, misant surtout sur la Coupe du Trône 2017-2018.

Dans une déclaration à la MAP, son président, Amine Nouara indique que son équipe se fixe d’abord l’objectif de rester dans ”la cour des grands”, en tentant de réaliser des scores lui permettant de figurer au moins parmi les 10 premières équipes de la Botola Pro. Pour se faire, il met en avant la cohésion des joueurs de l’équipe et leur farouche détermination à relever le challenge même face aux gros calibres, et ce, malgré l’insuffisance des moyens dont dispose le club, selon lui. Quoique, il confie que l’harmonie entre les joueurs reste encore à prouver en attendant les résultats des premiers matchs programmés cette saison.

Il a évoqué, à ce propos, le recrutement de nombreux joueurs pour remplacer les partants, entre autres, Yassine Bassaine (arrière droit) recruté par la Hassania Union Sport d’Agadir (HUSA), le milieu de terrain Taoufiq Safsafi (FAR) ou encore le portier Mohamed Boujad qui évoluera cette saison avec le Mouloudia Club d’Oujda.

Parmi les nouvelles recrues sur un total de dix joueurs, il cite notamment les attaquants Walid Khladouni (ex-MAT), Hicham Al Aroui (ex-FUS) ainsi que les défenseurs Najib Koumia (ex-OCK) et Youssef Ouchouia (ex-FAR). Au total, cette opération a coûté au club environ 7 millions de dirhams.

→ Lire aussi : Disputer les matches à domicile du MCO au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah reste la solution la plus appropriée


Cela dit, le président de ce vieux club d’appartenance toute récente à l’élite, déclare ne pas vouloir miser seulement sur ces nouveaux arrivants, car, pour lui, il s’agit de préparer la relève localement en formant les jeunes footballeurs et même en donnant l’occasion aux jeunes espoirs de jouer dans des matchs de la Botola Pro comme l’attaquant Mohcine Bouaagad (21 ans) et Noureddine Bensaâdoune (20 ans), un milieu de terrain qui impressionne déjà par son jeu.

Sur ce registre, il insiste sur l’importance de la formation des footballeurs de demain dans cette ville jadis surnommée ”le Petit Paris”, supervisée par le directeur technique Mohamed Ijjay, déplorant, cependant, les insuffisances en infrastructures sportives. Il appelle, en conséquence, à la création d’un centre de formation, la réhabilitation du stade municipal (augmentation de la capacité d’accueil et remplacement de la pelouse synthétique par une autre naturelle) ainsi que la construction d’un terrain annexe pour les entraînements et autres activités.

Tout en se disant satisfait du classement de son équipe pour sa première participation parmi l’élite lors de la saison écoulée (10ème rang), en comptant aussi sur l’appui conséquent des décideurs de la ville et des sponsors et surtout le soutien des supporters malgré l’augmentation cette année du prix du ticket d’entrée au stade, ce médecin à la tête du club depuis 2016, ne cache pas ses ambitions de voir le RCOZ dans le dernier carré de la Coupe du Trône et pourquoi pas soulever ce trophée très convoité. D’autant que le club est parvenu à la demi-finale lors de la saison 1983-1984 au détriment du RCA. Sans complexe, il se dit sûr que son équipe a toutes les chances de récidiver contre le mythique club de Casablanca si les deux équipes auront à disputer les quarts de finale. Il ajoute avec amusement que le RCOZ ne s’est jamais incliné chez lui face au RCA.

Rapid Oued Zem qui s’est facilement imposé mardi soir face au Widad Temara (5-0), affrontera au prochain tour le vainqueur de la rencontre ce mercredi soir entre le Raja de Casablanca et le Kac de Kénitra. Si le RCOZ gagne son match aux quarts de finale, il aura alors à jouer contre une équipe de deuxième division, le Widad de Fès ou le Stade Marocain. Ce qui renforce ses chances de jouer pour le trophée.