Le reconfinement, une mesure qui s’étend en Europe

reconfinement

La liste des pays ayant franchi le pas d’un reconfinement, partiel ou total, pour faire face à la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus, s’allonge en Europe.

Tour d’horizon des principaux tour de vis annoncés ces derniers jours :

Le 22 octobre, l’Irlande a été le premier pays d’Europe à reconfiner toute sa population.

Les près de cinq millions d’Irlandais sont assignés à résidence pour six semaines, mais les écoles restent ouvertes.

Les commerces non essentiels sont fermés et les Irlandais ne peuvent sortir de chez eux pour faire de l’exercice que dans un rayon de cinq kilomètres.


Les plus de trois millions d’habitants du Pays de Galles sont les premiers Britanniques à avoir été de nouveau confinés le 23 octobre, au moins jusqu’au 9 novembre.

Contrairement au confinement du printemps dernier, les écoles restent ouvertes.

L’Angleterre va se reconfiner à partir de jeudi et jusqu’au 2 décembre.

Les cafés, pubs et restaurants resteront portes closes sauf s’ils proposent de la vente à emporter ou des livraisons.


Les habitants de l’Angleterre sont appelés à travailler de chez eux et ne doivent quitter leur domicile que pour des raisons précises comme faire de l’exercice, se rendre à un rendez-vous médical ou faire des courses alimentaires essentielles.

Les écoles resteront ouvertes.

La France est reconfinée depuis vendredi et “a minima” jusqu’au 1er décembre.

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts. On ne peut “prendre l’air” que pendant une heure maximum et dans un rayon d’un kilomètre de son domicile.


Le recours au télétravail devient la règle, mais le travail sur site peut continuer.

Les commerces “non essentiels” sont de nouveau fermés, tout comme les salles de cinéma et de spectacle.

La Belgique a annoncé un “confinement plus sévère” pendant six semaines pour ses 11,5 millions d’habitants.

Les mesures qui entreront en vigueur lundi, incluent notamment la fermeture des commerces “non essentiels”, la limitation des invitations au domicile à une seule personne et, pour les entreprises, l’obligation du télétravail où il est possible.


Le Portugal sera soumis à partir de mercredi à un nouveau confinement partiel, qui concernera environ 70% de sa population.

Les personnes concernées seront appelées à respecter un “devoir civique de confinement à domicile”, mais pourront quitter leur résidence pour aller travailler, si le télétravail est impossible, ou pour emmener leurs enfants à l’école.

Les commerces devront fermer au plus tard à 22H00 et les entreprises devront instituer des horaires de travail décalés.

Les autorités ont annoncé un confinement partiel à partir de mardi, avec un couvre-feu nocturne et la fermeture pendant un mois des bars, restaurants et salles de sport à Athènes et dans d’autres villes du pays.


La circulation sera interdite après minuit et jusqu’à 05H00 locales (03H00 GMT).

Les écoles et les commerces de détails resteront ouverts.

Nouveau confinement, à compter de mardi et jusqu’à fin novembre, avec la mise en place d’un couvre-feu et la fermeture des restaurants, hôtels, institutions culturelles et sportives.

Un bouclage a été décrété par la quasi totalité des régions espagnoles afin de limiter les déplacements avant le week-end de la Toussaint.


A part l’Estrémadure, peu peuplée, toutes les régions d’Espagne continentale ont bouclé leur territoire ou, comme en Galice, celui de certaines communes. La majorité de ces bouclages dureront deux semaines. A Madrid, la mesure s’appliquera seulement ce week-end et le suivant, tous deux prolongés.

Le 28 octobre, les autorités allemandes ont annoncé un nouveau tour de vis, sans aller jusqu’à un reconfinement.

Les citoyens sont invités à éviter les déplacements inutiles et les séjours touristiques à l’hôtel seront interdits à partir de lundi. Les restaurants, bars, installations sportives, culturelles et de loisirs seront fermés.

Les écoles resteront ouvertes, de même que tous les magasins, avec des règles plus strictes.


( Avec AFP )