Le règlement de la crise migratoire passe par un soutien de l’UE à la Turquie

Turquie

L’Union européenne devait appuyer les initiatives de la Turquie visant à régler le conflit en Syrie si elle voulait mettre un terme à la crise migratoire, a affirmé mercredi le président Recep Tayyip Erdogan.

Si les pays européens veulent régler le problème, alors ils doivent apporter leur soutien aux solutions politiques et humanitaires turques en Syrie“, a souligné M. Erdogan lors d’un discours à Ankara.

Les déclarations du président turc interviennent alors qu’une nouvelle vague de migrants tente de rejoindre l’Europe via la Turquie après que celle-ci a ouvert ses frontières avec la Grèce. La Turquie, qui tente d’obtenir davantage de soutien des pays occidentaux en Syrie face au régime syrien et son allié russe, a ouvert vendredi sa frontière avec la Grèce pour laisser passer vers l’Europe les migrants se trouvant déjà sur son territoire.

Après cette annonce, des milliers de personnes ont afflué au point de passage de Pazarkule. Plusieurs canots pneumatiques transportant des migrants sont, en outre, arrivés sur les îles égéennes de Lesbos, Chios et Samos. Mercredi, un navire grec est arrivé sur le port de Mytilène à Lesbos pour héberger des centaines de migrants arrivés ces derniers jours sur l’île grecque.


Les migrants resteront sur le navire, transformé en bateau hôtel, le temps de trouver une infrastructure pour les héberger sur le continent grec, a indiqué le ministère grec de la Défense.

Proche des côtes turques, Lesbos a vu une recrudescence des arrivées de migrants depuis que la Turquie a ouvert ses frontières en fin de semaine dernière. Selon le gouvernement grec, quelque 1.720 migrants ont rejoint les îles de la mer Egée en quatre jours, s’ajoutant aux 38.000 exilés déjà présents sur ces territoires grecs.