Le renforcement de la coopération parlementaire maroco-française au centre d’une rencontre à Paris

Le renforcement de la coopération parlementaire maroco-française au centre d'une rencontre à Paris

Les groupes d’amitié Maroc-France à la chambre des Conseillers et France-Maroc au Sénat français ont exprimé, mercredi soir à Paris, leur volonté de renforcer leur coopération et de porter encore plus haut les excellentes relations d’amitié existant entre les deux pays.

Lors d’une rencontre tenue au siège de l’ambassade du Maroc en France, l’accent a été notamment mis sur le travail dense déployé à cet effet par les parlementaires des deux pays à tous les niveaux et qui vient renforcer celui entrepris par d’autres canaux. Intervenant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa a salué le travail important entrepris par les deux groupes d’amitié, notant que si les relations maroco-françaises sont excellentes et ont beaucoup de résilience, c’est grâce aussi à ce travail parlementaire.

M. Benmoussa a rappelé, dans ce même cadre, la récente rencontre à l’Elysée entre SM le Roi Mohammed VI et le président Emmanuel Macron, au cours de laquelle les deux chefs d’Etat se sont réjouis de l’excellence des relations entre le Maroc et la France et ont marqué leur volonté de les renforcer dans tous les domaines, notamment politique, sécuritaire, économique et culturel.

L’ambassadeur a évoqué, par ailleurs, les derniers développements que connaît la question nationale, notamment les dernières tensions nées des manœuvres des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume et les incursions répétées du «polisario» dans la zone tampon, à l’est du mur de défense. Il a également passé en revue les relations du Maroc avec l’Union Européenne, particulièrement en matière agricole et de pêche.


Le président du groupe d’amitié France-Maroc et président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées au Sénat, Christian Cambon, s’est félicité de son côté des liens privilégiés existant entre les deux pays et de l’amitié «précieuse et unique» qui les lie, appelant les membres des deux groupes d’amitié à s’investir davantage «pour faire vivre cette cohésion sur les plans économique et culturel».

>>Lire aussi : La France se félicite de la coopération juridique « soutenue » avec le Maroc

Il s’est également réjoui du concours apporté par le Maroc à son pays et à l’Europe, notamment dans le domaine sécuritaire et en matière de lutte contre l’immigration clandestine. S’agissant de la question du Sahara marocain, M. Cambon a réaffirmé la position de la France en faveur du plan d’autonomie proposé par le Royaume. Il a d’autre part regretté que les relations entre l’Union Européenne et le Maghreb ne puissent pas se fructifier en raison de calculs politiciens.

Le président du groupe d’amitié Maroc-France et premier vice-président de la Chambre des conseillers, Abdessamad Qayouh s’est félicité, pour sa part, de l’accueil chaleureux qui a été réservé mercredi au Sénat français aux membres de son groupe ainsi que des entretiens fructueux qu’il ont eus avec Mme Jacqueline Gourault, ministre française auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur.


Dans une déclaration à la MAP, M. Qayouh a affirmé que ces entretiens ont été l’occasion d’évoquer les sujets de l’heure, notamment l’immigration et la lutte contre le terrorisme, et ont permis de mettre en relief les efforts déployés sur ce plan par le Maroc et d’expliquer la dimension de l’action qu’il mène pour préserver sa sécurité et, au-delà, celle de toute la région et du continent européen.

S’agissant de la question de l’immigration, ces entretiens, a indiqué M. Qayouh, ont constitué une opportunité pour rappeler la régularisation par le Maroc de la situation de près de 25.000 ressortissants africains et pour souligner la mutation du Royaume d’un pays de transit à un pays d’installation permanente. Sur le plan économique, l’accent a été mis sur le prolongement africain du Maroc et le rôle qu’il peut jouer pour favoriser la conclusion de partenariats gagnant-gagnant en Afrique, a-t-il ajouté en évoquant également la formation au nombre des sujets abordés dans le cadre des échanges d’expériences entre les deux pays et des relations étroites qu’ils entretiennent.

Les entretiens de la délégation marocaine, a poursuivi M. Qayouh, ont par ailleurs été l’occasion de saluer de nouveau la position constante adoptée par la France, aux côtés du Maroc, au sujet de l’unité territoriale du Royaume à laquelle tous les Marocains sont indéfectiblement attachés. Dans le cadre de sa visite de travail en France, à l’invitation de M. Cambon, le groupe d’amitié Maroc-France à la Chambre des conseillers devra avoir, ce jeudi, un entretien avec le président du Sénat français, M. Gérard Larcher, et tenir une séance de travail élargie avec son homologue au Sénat et des rencontres avec des responsables français et des élus.

Il devra également effectuer des visites de terrain notamment dans des usines de traitement et de production des eaux et au port de Marseille (sud de la France). Le groupe devra aussi entreprendre des visites à l’institut du Monde Arabe (IMA) à Paris et au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille. M. Qayouh est accompagné de MM. Mahoumd Archane (MDS), Hassan Slighoua (Istiqlal), Nabil Cheikhi (PJD) et Mmes Najat Koumir (PAM) et Nahid Bennani, du secrétariat du groupe.