Le Roi de Malaisie abdique après des semaines d’absence

Le Roi de Malaisie a abdiqué dimanche 6 janvier 2019, a annoncé le palais, mettant fin à des semaines de spéculations nourries par son absence, officiellement justifiée par des raisons de santé.

“Le Palais national annonce que sa majesté a démissionné en tant que 15e roi, et que cette décision entre en vigueur le 6 janvier”, dit le communiqué du palais qui ne donne aucune raison à ce départ.

→Lire aussi : Malaisie: l’ancienne figure de l’opposition Anwar Ibrahim revient sur les devants de la scène politique

Élu en octobre 2016 et couronné en avril 2017, le sultan Muhammad V, qui a étudié à Oxford et n’hésitait pas à paraître en public sans cérémonie, est le premier roi de Malaisie à abdiquer depuis que ce pays essentiellement musulman a regagné son indépendance de la Grande-Bretagne en 1957.

Le roi élu tous les cinq ans 


En début de semaine, une réunion exceptionnelle du Conseil royal a laissé penser que les choses étaient sérieuses. La Malaisie est une monarchie constitutionnelle aux modalités uniques au monde : le roi change tous les cinq ans, toujours élu parmi les familles royales qui dirigent neuf des 13 États du pays.

Muhammad V va reprendre son rôle de dirigeant cérémonial de l’État islamique conservateur du Kelantan (nord). Le Conseil royal va donc devoir se réunir pour élire un nouveau roi.

Si le rôle du Roi est plutôt cérémonial, il est très respecté en Malaisie, et toute critique est interdite. Son portrait est présent dans les endroits publics, et il est aussi le chef symbolique de l’Islam dans le pays, ainsi que le chef honoraire de l’armée.