Le Roi Felipe VI d’Espagne ne propose aucun candidat à la présidence du gouvernement

Le Roi Felipe VI d’Espagne a décidé de ne proposer aucun candidat à la présidence du gouvernement espagnol à l’issue du deuxième round des consultations avec les partis politiques pour parvenir à un accord sur la formation d’un nouveau gouvernement et éviter ainsi de nouvelles élections.

Cette décision a été communiquée, mardi, à la présidente du Congrès des députés, Meritxell Batet, lors d’une audience qui lui a été accordée par le Souverain espagnol, indique un communiqué de la Maison Royale espagnole.

“Au terme du 2ème round de consultations avec les représentants désignés par les groupes politiques représentés au Parlement, SM le Roi, en vertu de l’article 99 de la Constitution, a constaté qu’il n’existe aucun candidat bénéficiant du soutien nécessaire pour être investi par le Congrès des députés”, souligne la Maison royale dans un communiqué.

Les négociations entre le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), vainqueurs du dernier scrutin, avec les différents partis politiques, entamées il y a plus de trois mois dans une tentative de débloquer la situation, n’ont pas abouti à des résultats concrets.