Le rôle des journalistes régionaux dans l’information de proximité, “stratégique” selon Hachimi Idrissi

Les journalistes

Les journalistes régionaux jouissent d’une position “stratégique” en tant qu’acteurs de l’information de proximité, a affirmé, lundi à Rabat, le président de la FAAPA, Directeur Général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi.

S’exprimant à l’ouverture d’un Atelier de formation au profit des correspondants régionaux des agences de presse africaines sous le thème “le journalisme en région, enjeux et défis“, Hachimi Idrissi a souligné que les journalistes régionaux qui sont au coeur de l’actualité africaine sont à même “d’exprimer la vitalité des régions dans les domaines culturel, économique, social, politique, syndical et associatif”.

Rappelant que le réseau régional est le premier pourvoyeur d’information de proximité, Hachimi Idrissi a noté qu’une agence qui veut compter à l’échelle du continent “devrait d’abord avoir un poids chez-elle”, ce qui n’est possible qu’à travers la maitrise de l’information de proximité.

Pour sa part, l’ambassadeur directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal, a affirmé que ce séminaire, qui accueille des journalistes issus de 15 pays africains, constitue une occasion de débat et d’échanges d’expériences entre les professionnels autour de la capacité de la région à appréhender l’information et à la diffuser.

Le métier du journalisme s’est beaucoup développé et fait face, désormais, à un défi structurel appelé à le transformer durant les prochaines années, c’est le défi technologique, a ajouté le responsable, appelant par là même à considérer ce défi plutôt comme une opportunité à saisir. Le chargé de programme au sein de l’Agence belge de développement (ENABEL), Malik Souali, a indiqué que les agences de presse du continent africain sont particulièrement actives et méritantes, mettant en exergue le “rôle fondamental” que joue la FAAPA et qui se verra renforcé à l’issue de cette semaine de formation et d’échange de bonnes pratiques.”


→ Lire aussi : Hachimi Idrissi : “les agences de presse ont un rôle central dans la reconquête de la souveraineté de l’information”

“Il est indéniable qu’au Maroc, une priorité nationale est accordée au partenariat Sud-Sud”, a-t-il dit, assurant que cet axe majeur représente désormais “une zone de concentration” de la coopération belgo-marocaine, et “a donc conduit la coopération belge à soutenir des initiatives louables, comme celle qui nous réunit cette semaine”.

Pour le chef de bureau régional de Thiès au sein de l’Agence de presse sénégalaise (APS), Alioune Diouf, ce séminaire mettra à disposition des journalistes les outils qui vont permettre de booster leur travail quotidien, signalant que les journalistes régionaux sont plus proches du public et habilités pour procéder à la collecte et à la diffusion des informations.

De son côté, Nida Ouedraogo, journaliste à l’Agence d’information du Burkina Faso (AIB), a mis l’accent sur l’importance de la coopération africaine dans le domaine des médias, appelant à multiplier ces initiatives afin de renforcer les capacités des journalistes.


Ce séminaire de cinq jours, qui se tient au Centre africain de formation des journalistes (CAFJ), situé dans l’enceinte de la MAP, est organisé par la Fédération atlantique des agences de presse africaines en partenariat avec l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et ‘Agence belge de développement (ENABEL).

Marquée par la participation d’un aréopage de journalistes et d’experts africains, cette manifestation abordera une série de thématiques telles que “les enjeux professionnels du journalisme en région”, “l’instantanéité de l’information régionale”, “les différents types de sources d’information”, “la programmation ou la planification éditoriale en région”, “le fact-checking ou vérification des faits” et “les techniques d’écriture pour le web”, entre autres.