Le Royaume a réalisé un progrès important dans la diminution du taux de décrochage scolaire

Le Royaume a réalisé un progrès important en matière de lutte contre le décrochage scolaire, en particulier au niveau du cycle primaire, et le gouvernement œuvre à faire face aux problématiques et aux défis qui se posent encore, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Le taux de décrochage scolaire national a baissé à moins de 2% au niveau du cycle primaire, a précisé M. El Khalfi lors d’un point de presse à l’issue du conseil de gouvernement, ajoutant que ce taux demeure élevé dans certaines régions pour des raisons liées au transport scolaire et d’autres facteurs que le gouvernement œuvre à contrecarrer.

Le ministre a également évoqué le programme important supervisé par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), en coopération avec les Conseils provinciaux, afin d’assurer le transport scolaire, en plus du programme Tayssir et du programme de lutte contre les disparités territoriales, ainsi que le lancement du modèle des écoles communautaires.

Il a, par ailleurs, fait savoir que le volet des mesures d’urgence, dans le cadre de la vision 2030, assure une panoplie de mesures relatives aux écoles communautaires et l’accélération de leur instauration pour lutter contre le décrochage scolaire, particulièrement en milieu rural, au développement du système de l’éducation non formelle dans le cadre de l’école de la deuxième chance et au renforcement du système d’association de l’appui financier à la scolarisation.


>>Lire aussi :Annonce des résultats de la session ordinaire du baccalauréat vendredi

Le défi qui se pose dans le domaine du décrochage scolaire concerne principalement les niveaux primaire et collégial, où ce taux atteint 10%, a-t-il relevé, précisant que le gouvernement fait de cette problématique une de ses priorités.

En outre, M. El Khalfi a indiqué que le gouvernement s’emploie à accélérer l’application des dispositions légales relatives au travail des enfants, rappelant l’adoption d’un dispositif juridique en la matière, notamment en ce qui concerne le travail domestique et en dehors des foyers, dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants.

La stratégie du gouvernement dans le domaine de la formation professionnelle, qui permet aux enfants de s’intégrer sur le marché du travail, consiste à augmenter le nombre des centres de formation professionnelle et le nombre des bénéficiaires, a-t-il insisté.