Le secteur de l’aéronautique affiche une baisse de 14% au cours des derniers mois

secteur de l'aéronautique

Le secteur de l’aéronautique a affiché une baisse de 14% au cours des derniers mois en raison des répercussions de la pandémie de Covid-19, a indiqué lundi à Rabat le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.

En réponse à une question centrale sur “la stratégie du ministère pour atténuer les répercussions de la pandémie sur les métiers mondiaux au Maroc” à la Chambre des représentants, le ministre a souligné que le seul secteur confronté à des difficultés sur le plan de l’exportation est celui de l’aéronautique et des pièces de rechange pour industrie aéronautique, une situation attribuable aussi au recul de 75% de l’activité du secteur à l’échelle mondiale.

Abordant les impacts de la crise sanitaire sur l’économie marocaine, M. Elalamy a précisé que plus de 96% des postes d’emploi dans le domaine de l’industrie ont été récupérés jusqu’à présent, relevant que cette conjoncture a montré que les choix stratégiques du Royaume ont porté leurs fruits compte tenu des résultats positifs enregistrés.

Il a dans ce sens indiqué que le secteur du textile et habillement a enregistré, ces derniers mois, une croissance importante, puisqu’il a pu recouvrer 94% des emplois après avoir connu un recul de plus de 40%, alors qu’en octobre dernier, la création d’emplois a atteint 104% dans le secteur de l’automobile par rapport à l’année précédente, 99% dans l’offshoring, 97% dans le secteur de l’électricité et l’électronique et 96% dans la chimie et la parachimie.

Concernant les mesures prises par le ministère pour faire face aux répercussions de la pandémie, le ministre a expliqué qu’une nouvelle stratégie a été adoptée pour accompagner le plan d’accélération industrielle. Il a à cet égard que cette crise a démontré la force de l’économie et du tissu économiques du Royaume, en ce sens que “le Maroc se positionne comme un modèle à travers le monde, en raison du recul important qu’ont connu les secteurs de l’économie et de l’industrie”.


S’agissant du secteur de l’automobile, il a indiqué qu’il sera procédé ce lundi à la signature de trois nouveaux accords d’investissement pour la création de 7.500 emplois supplémentaires, affirmant que le choix du Maroc en tant que destination par les investisseurs étrangers reflète sa particularité et le climat favorable à l’investissement.

Pour ce qui de l’agroalimentaire, le responsable gouvernemental a expliqué qu’un nouveau plan sectoriel a été adopté, étant donné que depuis la mise en œuvre de la stratégie 2017-2021 entre les ministères de l’Agriculture et de l’industrie à travers le Fonds de développement agricole et le Fonds de développement industriel, le secteur a obtenu des résultats positifs en mettant en place 209 nouveaux projets d’une enveloppe de 5,8 MMDH. En outre, le secteur a généré 27.740 emplois directs et un chiffe d’affaires de 21,7 MMDH, dont 6,3 MMDH à l’export.

Par ailleurs, le ministre a relevé que le soutien au Fonds de développement industriel et des investissements atteindra un total de 21 milliards de DH entre 2014 et 202.

( Avec MAP )