Le succès des programmes de protection sociale passe par un meilleur ciblage des bénéficiaires

la justice sociale

Les participants au 4ème Forum parlementaire sur la justice sociale ont insisté, mercredi à Rabat, sur la nécessité de progresser vers un meilleur ciblage en tant que prérequis pour le succès des programmes d’appui social.

Lors d’un panel sur “le ciblage dans les programmes d’appui social” initié dans le cadre de ce forum placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les intervenants ont souligné la nécessité de mettre en place de nouveaux outils de ciblage intégrant la dimension spatiale et de mener une évaluation régulière des programmes en question, et surtout de leur impact social.

Ils ont également mis en avant l’importance de réaliser des études et des analyses afin de déterminer avec précision les catégories ciblées, de sorte à garantir l’adéquation des ressources financières mobilisées, relevant qu’un usage optimal de celles-ci demeure une condition sine qua non pour assurer des répercussions sociales bénéfiques, gage de tout développement humain.

A cette occasion, la représentante du ministère de l’Intérieur, Amina Benomar, a affirmé que la réhabilitation du système de ciblage des programmes sociaux constitue un projet en faveur duquel l’ensemble des parties prenantes devront s’engager. Elle a à cet égard mis l’accent sur les différentes mesures de ciblage comme le certificat d’indigence.

Elle a dans ce contexte évoqué le Registre social unifié (RSU) en tant que dispositif national transparent destiné à rassembler les données sur les familles désireuses de bénéficier des programmes d’appui social selon une approche plus équitable, dans l’optique d’une plus grande performance en la matière. Le RSU vise à collecter les données à caractère personnel, y compris ceux biométriques, dans la perspective de créer une Agence nationale des archives chargée de protéger les personnes bénéficiaires, a-t-elle expliqué.


L’Initiative nationale pour le développement humain, a-t-elle poursuivi, a instauré un nouveau modèle de développement et consacré une nouvelle philosophie en matière de ciblage sur les plans régional et des catégories.

→ Lire aussi : Ouverture des travaux du 4-ème forum parlementaire sur la justice sociale

Pour sa part, le représentante du ministre de la Santé, Anas Rihani, a précisé qu’un ciblage efficace permet de garantir des prestations de santé plus performantes, rappelant que la Constitution stipule le droit à tous citoyens d’avoir accès aux soins de santé, à la protection sociale et à la couverture médicale.

L’Assurance Maladie Obligatoire, mise en place en 2005, cible plus de 11 millions de bénéficiaires, alors que le programme de couverture sanitaire des Migrants lancé en 2014 est destiné à 50.000 immigrants, a rappelé M. Rihani qui a fait observer que la couverture sanitaire universelle est à la base d’un nouveau contrat social à même de consolider la jouissance des droits et libertés.


Au cours d’un autre panel consacré au financement des programmes d’appui social, la représentante du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, Naima Ahrouch, a expliqué que la politique de développement social exige davantage de solidarité et d’entraide en vue de répondre aux attentes et aspirations de plus en plus grandissantes.

Mme Ahrouch a plaidé en faveur d’une refonte du système social actuel de manière à donner de la vigueur aux programmes de soutien social en tant que clé de voûte pour gagner le pari du développement global.

Des acteurs de la société civile ont appelé à opter pour une démarche fondée sur la discrimination positive en faveur des zones vulnérables tout en consacrant des politiques publiques prenant en considération la dimension territoriale pour faire aboutir les plans sociaux. Ils ont à ce propos mis en garde contre le gaspillage des ressources dans des programmes qui ne répondent pas aux véritables attentes.

Initié en partenariat avec le CESE, le 4ème forum parlementaire sur la justice sociale ambitionne d’élaborer des contenus concrets en matière de protection sociale, avec la participation d’acteurs institutionnels, politiques, économiques, sociaux et civils, ainsi que des experts et universitaires.


Les thématiques de ce forum organisé par la Chambre des conseillers se répartissent sur quatre axes principaux : “La protection sociale: visions croisées”, “la Gouvernance des systèmes de protection sociale”, “Le ciblage dans les programmes d’appui social” et “la durabilité et financement des programmes d’appui et du système de protection sociale”.