Le succès du fonds de solidarité : un indice mathématique de légitimité politique

politique

Par Abdelkader Dalil

Algérie-Maroc, le score du derby en cours de la souscription de solidarité est une preuve chiffrée de l’état de légitimité des deux régimes politiques.

Les jours du salutaire confinement passent et les succès qu’égrène la « Marche blanche du Roi Mohammed VI » ébahissent nombre de personnalités politiques internationales et d’organes étrangers de presse, d’habitude peu tendres envers le Royaume du Maroc, voire hostiles à son paradigme politique et à sa ligne diplomatique.

Le dernier numéro du « Canard enchaîné » n’a t’il pas cité en sa Une « l’exemple marocain » ; Jean-Luc Mélenchon n’a t’il pas enfoncé davantage le clou en louant, sous la voûte même du « Palais Bourbon », la stratégie royale de lutte contre le Covid-19.
La liste des thuriféraires objectifs est de plus en plus longue.

Les jours de l’inéluctable confinement passent et les gestes de solidarité populaire se multiplient et se traduisent, au-delà des actes symboliques, en contributions sonnantes et trébuchantes prodigieuses.


L’exemple suprême de l’énorme don pécuniaire royal servit de catalyseur ; ses sujets aisés n’ont pas été en reste ; les citoyens enthousiastes, quoiqu’aux revenus limités, participent en masse à la souscription volontaire nationale.

À ce jour, la « cagnotte sociale » a atteint le mirobolant montant de 43 milliards de dirhams ! Et la roue de fortune populaire continue à tourner !
L’on s’essaye, sans doute par mimétisme, en Algérie aussi à ce sport politique risqué de la souscription de solidarité.

Sauf que la cagnotte sociale y a culminé à ce jour au montant décevant de 200 millions de dirhams.

Quel abîme abyssal ! Quel effet contrasté de l’imprégnation qu’exerce le sommet sur la base de la société dans les deux pays voisins.
Un tel constat, dûment chiffré, révèle, en filigrane, un véritable baromètre mathématique de la légitimité politique.


L’appel solennel du Roi Mohammed VI, précédé d’un acte royal chiffré de grande générosité, rencontra un écho populaire favorable chiffré aussi.
Tout se passe comme si ce fervent répondant populaire constituait une sorte de sondage grandeur nature portant sur l’irréfutable légitimité de l’institution royale au Maroc.
Et « mutatis mutandis », la modicité des fonds de solidarité récoltés aujourd’hui en Algérie, renseignent, en mode mathématique, sur la crise de légitimité de l’institution républicaine en Algérie.

Le derby de solidarité qui se déroule, en ce moment précis, entre les deux pays enregistre un score chiffré, sans appel, plutôt en faveur du modèle marocain.
Les chiffes, tout comme les faits, demeurent têtus.

Aujourd’hui, l’étiquette institutionnelle ne suffit plus à conférer ou à dénier la légitimité populaire à l’élite au pouvoir !

Que de républiques ne sont que des coquilles démocratiques vides ! Et que de monarchies sont des écrins de grandes démocraties !


Seul compte en fait le critérium de la légitimité populaire à l’efficace démontrée et démontrable en chiffres !

La pandémie létale du Covid-19 offrît à la monarchie marocaine l’occasion rêvée de révéler au monde entier sa tradition millénaire de solidarité ; les actes posés par le Roi Mohammed VI en ont apporté, voire asséné la démonstration mathématique.

Ce sont ces atouts majeurs que des entreprises de dénonciation et de stigmatisation injustes ont tenté jusqu’ici, en vain, de contester et de réfuter.

Ce sont donc ces avantages politiques comparés que le Covid-19 mît, sous toutes les latitudes, en exergue.


Les taxinomies classiques, économiques, géographiques et politiques ont démontré leur impéritie.

L’efficacité de l’action politique, en temps de crise, n’est plus fonction de la puissance économique, du classement politique ou de la position géographique.

Les Etats-Unis tanguent face au minuscule virus ; la Grande-Bretagne tergiverse, le Royaume du Maroc est, à l’unanimité, cité en modèle de réussite.

La légitimité populaire spontanée constitue un critère discriminant déterminant.


Sans adhésion populaire, l’élite au pouvoir, si brillante soit-elle et si puissante soit-elle, est vouée à l’échec.

Les actes concrets de solidarité, d’empathie et de justice sont, ad vitam aeternam, les unités les plus pertinentes de mesure scientifique de la légitimité d’un régime politique.
Et à cette aune factuelle, le score du derby de solidarité et de son corollaire le match de la légitimité politique entre les élites marocaine et algérienne semble, à la lumière sombre du funeste Covid-19, plutôt favorable au système politique marocain.

Sa victoire, en termes d’élan chiffré de solidarité, est même écrasante.

Il s’agit, somme toute, d’un triomphe sans triomphalisme de la crédibilité politique, cet outil magique de gestion des citoyens et des citoyennes.