A LA UNEEconomie

Le taux de change a continué à évoluer à l’intérieur de la bande de fluctuation en 2020

Le taux de change a continué à évoluer à l’intérieur de la bande de fluctuation durant l’année 2020 sans intervention de Bank Al-Maghrib (BAM) et ce, malgré les fortes inquiétudes liées à l’impact de la crise sanitaire sur l’économie, selon la Banque centrale.

“La transition vers un régime de change plus flexible a franchi une nouvelle étape avec la décision des autorités monétaires d’élargir à partir du 9 mars 2020 la bande de fluctuation du dirham de ±2,5% à ±5%”, indique la Banque Centrale dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2020, présenté par Abdellatif Jouahri, Wali Bank Al-Maghrib à SM le Roi Mohammed VI.

L’analyse infra-annuelle montre notamment une relative dépréciation par rapport au panier de référence durant les premiers jours d’avril qui s’est néanmoins rapidement dissipée, notamment après le tirage sur la ligne de précaution et de liquidité (LPL), fait savoir la même source.

Sur l’ensemble de l’année, le dirham est ressorti en appréciation de 1,2% en moyenne par rapport au dollar américain, résultat d’effets marché de 0,1% et panier de 1,1%, précise BAM, ajoutant que face à l’euro, la monnaie nationale s’est dépréciée de 0,5%.

→ Lire aussi : BAM : Le dirham s’apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet

Par rapport aux monnaies des autres principaux pays partenaires et concurrents, le dirham s’est inscrit globalement en appréciation, avec notamment des hausses de 25,8% contre la livre turque, de 6,7% à l’égard de la roupie indienne et de 1,2% vis-à-vis du yuan chinois.

Dans ces conditions, le taux de change effectif a augmenté de 2,4% en termes nominaux et de 1,3% en termes réels, compte tenu d’une inflation domestique inférieure à celle des pays partenaires et concurrents.

Parallèlement, Bank Al-Maghrib rapporte que le volume moyen des échanges mensuels de devises contre dirhams sur le marché interbancaire a diminué de 5,2% à 19,9 milliards de dirhams (MMDH).

S’agissant des opérations des banques avec la clientèle, le volume des échanges au comptant de devises contre dirhams est passé de 23,1 MMDH à 21,8 MMDH pour les achats et de 23,6 MMDH à 22,9 MMDH pour les ventes. Quant aux transactions à terme, les achats se sont stabilisés à 11,3 MMDH en moyenne, tandis que les ventes se sont chiffrées à 3,4 MMDH, relève le rapport annuel.

Concernant les opérations extérieures des banques, les échanges avec leurs correspondants étrangers se sont chiffrés à 55,7 MMDH en moyenne mensuelle, en hausse de 35,5%, et leurs dépôts se sont établis à 9,5 MMDH en progression de 39,4%.

Dans ces conditions, la position de change des banques s’est située en moyenne à 3,9 MMDH, indique BAM, faisant remarquer que cette position a évolué en territoire négatif au cours des trois premiers mois de l’année avant de s’inscrire dans une tendance haussière, passant de 3,3 MMDH en avril à 8,2 MMDH en décembre.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page