Le télétravail maintenu pour les employés de l’ONU à New York jusqu’au 31 juillet

télétravail

Le télétravail, en vigueur pour la grande majorité des employés des Nations-Unies à New York depuis déjà trois mois, sera maintenu jusqu’au 31 juillet en raison des mesures de distanciation physique et de la situation épidémiologique liées à la pandémie du Covid-19 dans la ville.

“Après avoir consulté l’équipe de direction et les services médicaux sur la situation relative à la pandémie de Covid-19, j’ai décidé que les modalités de télétravail actuellement en vigueur au Siège seraient maintenues jusqu’au 31 juillet 2020”, a indiqué le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans une lettre aux employés de l’organisation mondiale.

“Nous continuerons d’examiner l’évolution de la situation et vous préviendrons suffisamment à l’avance si ces mesures devaient être assouplies ou prolongées au-delà de cette date”, a-t-il ajouté.

Parallèlement, a précisé le chef de l’ONU, les locaux du siège sont en train d’être aménagés dans la perspective d’un retour progressif du personnel. “Notre plan s’échelonne sur quatre phases. Pendant la phase actuelle (phase zéro), notre objectif est de maintenir le nombre de personnes présentes dans les locaux à moins de 200”, a dit M. Guterres.

Selon lui, le département de l’appui opérationnel procède à un nettoyage en profondeur des locaux, place des marquages signalétiques autour des bâtiments pour aider le personnel à observer la distanciation physique et prend d’autres dispositions pour réduire le risque d’exposition du personnel et des représentantes et représentants (diplomates des Etats membres) qui retourneront dans les locaux. Cette étape devant commencer lors de la phase 2 qui consistera en une augmentation progressive du taux d’occupation des locaux de 10 à 40 pour cent.


Le chef de l’ONU a toutefois indiqué que la date de passage à la phase 1 n’a pas encore été fixée, précisant que pendant cette phase, seules les fonctions qui doivent être exécutées dans les locaux le seront. La grande majorité du personnel continuera de télétravailler et seule “une obligation impérieuse” justifiera la présence dans les bâtiments. Le complexe de l’ONU ne devrait pas accueillir plus de 400 personnes par jour, et la distanciation physique sera strictement observée dans les espaces communs.

L’ONU a ordonné depuis la mi-mars dernier à la majorité de son personnel de travailler à distance et suspendu jusqu’à nouvel ordre toutes les réunions et conférences physiques dans son siège à New York. Même le Conseil de sécurité tient actuellement ses réunions par visioconférence, et la quasi-totalité des missions permanentes à New York des pays membres de l’ONU ont instauré le télétravail pour leurs diplomates.