Le vote des députés britanniques sur l’accord du Brexit sera reporté jusqu’au 12 mars

Brexit

Les députés britanniques devront attendre jusqu’au 12 mars pour se prononcer sur le dernier accord du gouvernement sur le Brexit, a affirmé dimanche la Première ministre Theresa May alors qu’elle se rendait à Charm el-Cheikh (Egypte), où elle devrait rediscuter ce dossier “houleux” avec les dirigeants de l’Union européenne (UE) en marge du sommet arabo-européen.

“Le Parlement ne se prononcera pas au cours de la semaine à venir sur l’accord de retrait”, a déclaré Mme May à la presse devant l’avion l’emmenant à Charm el-Cheikh, ajoutant que le gouvernement “fera en sorte que cela se passera d’ici au 12 mars”.

La dirigeante conservatrice a précisé que les négociateurs britanniques retourneraient à Bruxelles mardi et qu’elle ferait ce jour-là une déclaration devant la Chambre des communes.

Elle avait précédemment dit qu’elle se laissera jusqu’à mardi pour trouver une issue ou, à défaut, organiser un débat parlementaire le lendemain sur le processus à entreprendre afin de sortir de l’impasse politique. Les députés pourraient voter à cette occasion en faveur d’un amendement écartant la possibilité d’une sortie de l’UE sans accord.

→ Lire aussi : Le Brexit a déjà coûté au moins 80 milliards de livres sterling à l’économie britannique


Depuis le rejet massif en janvier par le parlement britannique de l’accord de divorce négocié avec Bruxelles, la Première ministre Theresa May tente d’obtenir des concessions de la part de l’UE pour revoir la disposition litigieuse du “filet de sécurité”, solution de dernier recours pour éviter le retour à une frontière physique entre l’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord.

En principe et à moins d’une surprise, le Royaume-Uni devrait quitter l’UE le 29 mars. Les négociations entre Londres et Bruxelles sur les modalités du Brexit étant presque bloquées, la perspective d’une sortie sans accord s’avère de plus en plus probable.

La Première ministre britannique et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avaient exprimé mercredi leur souhait de voir les discussions sur le Brexit se poursuivre dans “un esprit positif” afin de trouver un terrain d’entente pour sortir de l’impasse actuelle.

Les deux dirigeants avaient convenu que les discussions avaient été constructives, exhortant leurs équipes respectives à continuer d’explorer les options dans un esprit positif, selon un communiqué conjoint publié à l’issue de leur rencontre.