L’éducation des Marocains n’a pas vraiment la cote à l’international (Rapport IRES)

La réputation du Maroc à l’international s’est améliorée selon le rapport de l’Institut Royal des Études Stratégique (IRES) réalisé en partenariat avec « The RepTrak Company ». Cette étude, qui en est à sa sixième édition, vise à examiner la réputation du Maroc dans le monde ainsi que « les forces et les lacunes du pays, en termes de réputation externe et interne ».

L’enquête a été réalisée durant la période de confinement, entre les mois de mars et de mai, auprès de 24 pays de l’ancien G-8 (G7+La Russie) ainsi que 16 pays développés et/ou émergents qui constituent une priorité de la stratégie de positionnement international du Maroc, explique le rapport. Les auteurs se sont basés sur le modèle RepTrak qui consiste à mesurer les perceptions des personnes interrogées à l’égard de différents pays, selon 17 indicateurs. Parmi ces indicateurs figurent notamment « l’environnement naturel », « les loisirs et la distraction », « le style de vie », « l’amabilité de la population », « la sécurité », ou encore « l’éthique et la transparence ».

Le Maroc gagne 8 places
Le Maroc se place au 27e rang sur 72 pays examinés. Ce sont 8 places de gagnées par rapport au classement de 2019. Il obtient une note de 64,2 points sur une échelle de 0 à 100, soit une amélioration de 5,4 points, ce qui le situe désormais au-dessus de la moyenne des 72 pays évalués. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis le lancement de l’enquête en 2015, précise le rapport.

Ainsi, le pays reçoit les scores les plus élevés pour les indicateurs suivants : « environnement naturel », « loisirs et distractions », « population aimable et sympathique » et « style de vie », et accuse d’un retard pour les indicateurs « population éduquée et de confiance », « système éducatif », « technologie et innovation », ou « marque et entreprises reconnues » où les scores sont plus faibles. Par ailleurs, il ressort de ces scores que l’image du Royaume est très favorable en France, aux États-Unis, ou encore en Australie, tandis qu’en Turquie, au Nigéria, au Chili ou encore en Suède les niveaux seraient plus bas. En 2020, la réputation du Maroc en Égypte et en Chine est également très favorable avec des scores dépassant 64 points.

En haut du classement des 72 pays, nous retrouvons la Suisse, ou les pays nordiques comme la Norvège, la Finlande et la Suède. Parmi les pays en queue de classement figurent l’Irak, l’Iran, le Pakistan, le Nigéria.


Amélioration de la réputation interne
La réputation interne s’est également améliorée, la perception des personnes interrogées au Maroc était plus positive que celle des étrangers, contrairement à 2019 où ils étaient plus critiques, souligne le rapport. Mais il convient de rappeler que l’étude a été menée dans un contexte de retour de confiance des citoyens marocains envers les institutions nationales, notamment dans le cadre des efforts dans la lutte contre la pandémie. À cet effet, le rapport appelle le pays à maintenir ses efforts et la constance, dans le cas d’une deuxième vague de la pandémie.