ban600

L’envers du décor du marché des énergies renouvelables

L’envers du décor du marché des énergies renouvelables

En bref : En France, 18,4 % de l’électricité produite en 2017 était d’origine renouvelable, un pourcentage en constante augmentation depuis plusieurs années. Cette volonté d’augmenter les parts de production d’énergies renouvelables obéit à une logique de protection de l’environnement mais aussi économique. Alors, est-ce une bonne idée d’installer des panneaux solaires sur le toit de sa maison ? Doit-on continuer à développer les éoliennes ? Qu’est-ce qu’une offre d’énergie verte ?

Les énergies renouvelables sont-elles vraiment écologiques ?

De plus en plus d’études sont menées pour savoir si les énergies dites vertes le sont réellement. Lorsque les fournisseurs d’énergie proposent une offre dite « verte », cela signifie qu’une partie de l’électricité provient d’une des sources d’énergies suivantes :

  • L’énergie solaire dans laquelle on identifie les panneaux photovoltaïques
  • L’énergie éolienne
  • L’énergie hydraulique
  • La biomasse
  • La géothermie

Les deux types d’énergie privilégiées pour une installation chez les particuliers sont les panneaux photovoltaïques et les éoliennes. Voici le pour et le contre de chacune de ces sources d’énergie.

Les panneaux photovoltaïques

La fabrication des panneaux

Il faut généralement deux à trois ans d’utilisation des panneaux photovoltaïques pour qu’ils puissent produire l’énergie qui a été nécessaire à leur fabrication. Il faut en effet du silicium pour fabriquer les cellules photovoltaïques, ce qui alourdit le ratio énergétique des panneaux. Près de deux tiers de la production des panneaux provient de la Chine. Il n’existe pas de fabricant de taille importante au niveau européen. Dans le top 10 des fabricants, on retrouve neuf chinois et un sud-coréen. Or, les conditions de fabrications en Chine ne sont pas réputées pour être respectueuses de l’environnement.

La question des déchets

C’est une des questions centrales de panneaux. Comment les recycler ? Les panneaux de première génération mis en service dans les années 1990 ont une durée de vie d’environ 25 ans, ils arrivent donc actuellement en fin de vie.

En effet, les panneaux solaires s’abîment avec les rayonnements du soleil. Il faut renouveler les batteries, en autres, qui ont une durée de vie de quinze ans pour les plus modernes. Aujourd’hui et de plus en plus, les nouvelles productions sont sensées bénéficier d’une espérance de vie plus longue mais des incertitudes demeurent sur la question.

Les panneaux peuvent être recyclés à environ 85 % notamment pour ce qui est du silicium, du verre, des matériaux ferreux. Cependant, il manque d’entreprises spécialisées sur cette thématique car recycler des panneaux n’est pas vraiment rentable. Or, les déchets liés au panneau sont en constante augmentation car leur développement est important. Le défi apparaît immense alors que leur production s’accélère.

Les éoliennes

Les grandes éoliennes qui se déploient sur le territoire présentent plusieurs avantages. Premièrement, elle ne dégage à aucun moment du CO2 dans l’atmosphère pendant son cycle de vie. Du carburant n’est pas nécessaire non plus.

Une dépendance au vent

Cependant, des inconvénients existent comme l’atteinte au paysage qui est souvent rappelé par certains riverains. Le plus gros inconvénient reste la dépendance au vent. Il faut savoir que le terrain doit répondre à des qualités d’exposition au vent assez satisfaisante. Or, le calcul de la vitesse du vent doit se faire à la hauteur de votre éolienne. En effet, il arrive parfois que le calcul soit effectué à 20 ou 50 mètre de haut alors que l’éolienne culminera à 10 mètres. Les retombées en termes d’énergie ne seront alors pas du tout les mêmes et le rendement économique en pâtira largement.

Les éoliennes dites de pignon : une arnaque

Les éoliennes dites de pignon sont les petites éoliennes installées sur le toit des maisons. Comme l’éolienne s’agite au vent et tourne dans tous les sens, elle donne l’impression qu’elle a une efficacité importante. Cependant, c’est tout l’inverse. Comme elle est située trop proche de la maison et pas assez surélevée, elle est dans une zone de turbulences et n’a pas l’effet escompté. Pourtant, son coût est très élevé, pouvant atteindre 10 000 euros pour des économies atteignant parfois 10 euros par an… au lieu des 600 euros annoncées.

Ici, le problème de l’éolienne est lié à son emplacement : elle est placée beaucoup trop proche des bâtiments. Idéalement, il faudrait l’installer à environ 10 mètres plus haut pour avoir des Lire la suite sur fournisseur-energie.com

Article proposé par www.fournisseur-energie.com

 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :