A LA UNESociété

Les Algériens ont jeté plus de quatre millions de baguettes en 20 jours

Plus de mille tonnes de pain ont été gaspillés durant la période allant du 13 avril au 2 mai en cours en Algérie, soit une moyenne de 4 millions de baguettes en l’espace de 20 jours, selon des chiffres officiels.

« Dans le cadre du suivi du phénomène de gaspillage du pain à travers le territoire national durant le mois du ramadan, et en coordination avec les secteurs concernés sur l’ensemble des wilayas du pays, un bilan lourd des quantités considérables de pain gaspillé a été enregistré », a regretté le ministère algérien de l’Intérieur dans un récent bilan publié par les médias locaux.

Le ministère a mis en garde contre les répercussions du phénomène de gaspillage et de consommation irrationnelle du pain sur l’économie algérienne compte tenu du coût financier relatif à l’approvisionnement du marché national en matières essentielles pour la production du pain, notamment le blé dur et les autres matières essentielles subventionnées qui sont importées en devises.

Pour sa part, l’Agence Nationale des Déchets (AND) a fait état du gaspillage de 534 tonnes de pain pendant la première semaine du ramadan et de 494 tonnes la deuxième semaine du même mois.

→ Lire aussi : L’UE SUIT DE PRÈS LA SITUATION DES DROITS DE L’HOMME EN ALGÉRIE

Selon une étude de l’AND, la quantité de déchets ménagers produits durant le mois de Ramadan a augmenté de 10% par rapport à la moyenne enregistrée les mois précédents de l’année estimée à 1,12 million de tonnes par mois.

La même source a précisé que le taux de gaspillage alimentaire s’est élevé à 19% du total des déchets ménagers produits pendant le Ramadan, qui se compose également de déchets ultimes non recyclables (53%) et de déchets d’emballages en plastique et en papier (23%).

La facture d’importation des produits alimentaires en Algérie, qui continue de dépendre pour 70% de ses importations de céréales, dépasse 10 milliards de dollars chaque année.

L’Algérie importe chaque année, pour 1,5 milliard de dollars, du blé pour la fabrication de la farine et de la semoule. Entre 2017 et 2019, ce pays a importé de grandes quantités de blé tendre, pour un montant de 4,3 milliards de dollars.

Une récente étude publiée par l’Association pour la protection et l’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) relève que « 350 millions de dollars partent ainsi, chaque année, dans les poubelles à cause de l’inconscience et du je-m’en-foutisme des gens ».

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page