ban600

Les associations de la société civile, un espace prometteur pour l’emploi

Les associations de la société civile, un espace prometteur pour l’emploi

Les associations de la société civile constituent aujourd'hui un espace prometteur pour l'emploi, bien qu'elles se trouvent confrontées à nombre de défis pour atteindre un tel objectif, a souligné vendredi à Marrakech, le ministre chargé des relations avec le Parlement et la Société Civile, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi.

Intervenant à l'ouverture de la 7è édition de l'Université du Développement Social dans sa session d'automne 2018, initiée sous le thème ''les métiers de la vie associative'', le ministre a ajouté qu'au rang des problématiques auxquelles se trouvent confrontée la société civile pour atteindre ses objectifs, figurent celles liées à la protection juridique concernant le bénévolat contractuel, et à la manière de consolider cette protection juridique des individus oeuvrant au sein des associations.

M. El Khalfi a soulevé aussi la question de la formation en vue de consolider les capacités des associations, qui ont plus que jamais besoin de ressources humaines disposant des compétences nécessaires.

Dans ce sens, il s'est félicité de l'existence de certaines associations ayant cumulé de grandes expériences et pris d'importantes initiatives, estimant qu'il est temps de promouvoir la formation au profit des associations, de manière professionnelle pour ''relever le défi lié à la précarité de l'action associative et ce, à la lumière des revenus faibles des acteurs agissant dans ce domaine''.

Il a souligné aussi l'impératif d'agir dans le sens de promouvoir et consolider davantage l'attractivité de l'action au sein des associations, tout en oeuvrant en vue de réunir toutes les conditions nécessaires à sa pérennisation.

M. El Khalfi a estimé indispensable de mettre sur pied un cadre incitatif dans le domaine fiscal, financier et de travail, tout en veillant à l'accompagner d'un mécanisme de formation professionnelle en vue de consolider l'attractivité de l'action associative, se disant en faveur de l'instauration d'un système efficient en matière de médiation pour le règlement des différends dans le domaine associatif.

Il a insisté, en outre, sur la nécessité d'assurer un meilleur accompagnement des associations dans le cadre d'un partenariat visant à relever les défis du développement, de modernisation et de justice sociale.

Le ministre a également mis l'accent sur les efforts dans ce domaine visant la lutte contre l'analphabétisme (4.000 associations), la promotion du préscolaire (100.000 enfants), outre la promotion de la prévoyance sociale, avec près de 1.100 établissements de protection sociale opérant dans ce domaine.

M. El Khalfi a souligné aussi la nécessité de relever le défi du développement qui requiert de mettre à la disposition des associations, toutes les ressources financières nécessaires.

→ Lire aussi : Prix Société civile: quatre associations et deux personnalités primées

Le directeur du Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales, organisateur de cette Université, M. Abdellah Saaf, a mis en avant, quant à lui, l'importance de cette rencontre destinée à jeter la lumière sur la problématique du recrutement dans la vie associative, qui requiert des compétences indispensables pour une action associative efficiente, notant que cette question nécessite de la réflexion, des formations et des textes juridiques pour promouvoir le travail au sein de l'espace associatif.

Et d'ajouter que dans l'espace associatif, le travail est lié à ce qu'on appelle les ''métiers bleus'' comme le travail à la mer entre autres, outre les métiers dits ''verts'', ceux liés à l'agriculture, outre des métiers à vocation sociale comme ceux relatifs à l'enseignement, à la lutte contre l'analphabétisme, à l'enseignement préscolaire, à la protection sociale, ce qui démontre clairement que l'espace associatif demeure véritablement concerné par la question du recrutement.

Il a insisté aussi sur la nécessité de développer les mécanismes de travail au sein des associations, en vue d'améliorer leur rôle pratique, relevant que les travaux de cette université seront couronnés par l'adoption d'une batterie de recommandations destinée à faciliter l'action associative.

Le président de la Fondation EuroMedA, Gilles Pargneaux, a, quant à lui, relevé que le Maroc a, ces dernières années, franchi des pas importants en vue de surmonter les difficultés liées à l'emploi notamment dans le périmètre urbain, mettant en lumière l'efficience et l'efficacité de la politique adoptée par le Maroc dans le domaine social, à travers l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), laquelle a eu un impact remarquable sur le développement dans divers domaines.

Il a fait part de l'appui de l'Union Européenne à cette Initiative afin de garantir son succès, outre le soutien à la formation continue au sein des associations de la société civile, louant, au passage, la détermination du Royaume à poursuivre ses efforts pour le renforcement et la promotion du rôle des associations et coopératives de développement en tant qu'acteurs indispensables pour atteindre le développement durable escompté.

De son côté, M. Amrou Chouikar, député égyptien et chercheur dans les questions de la société civile, a fait savoir que les associations au Maroc et en Tunisie jouent un rôle positif en contribuant aux efforts visant le développement et ce, contrairement à d'autres pays arabes où la société civile a été parfois instigatrice de la violence, sans parvenir à jouer un rôle pour créer l'équilibre et préserver les institutions de l'Etat au sein de ces pays.

Il a plaidé en faveur de la mise à la disposition des acteurs de la société civile, des moyens financiers nécessaires afin de leur permettre de s'acquitter de leur missions sociales et de développement dans de meilleures conditions.

Lors de ce conclave, les participants débattront de moult questions ayant trait à la question de l'emploi et de l'opérabilité d'un point de vue de la société civile, à l'économie sociale et solidaire et l'insertion sociale, outre la question des institutions publiques et le recrutement associatif.

Un accent particulier sera mis également sur les expériences et pratiques marocaines relatives à l'emploi dans le domaine associatif.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :