Les attaques “lâches” contre la MINUSMA ne dissuaderont pas l’ONU de soutenir le Mali

L'ONU

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a condamné fermement les attaques d’engins explosifs improvisés contre un convoi de la Mission intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) près d’Aguelhok, dans la région de Kidal, qui ont tué dimanche trois Casques bleus du Tchad et en ont gravement blessé quatre autres.

“De tels actes lâches ne dissuaderont pas l’ONU de sa détermination à continuer de soutenir le peuple et le gouvernement du Mali dans leur quête de paix et de stabilité”, a affirmé M. Guterres dans un communiqué de son porte-parole à New York.

Le Secrétaire général a aussi rappelé que les attaques visant des soldats de la paix des Nations-Unies peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international, tout en appelant les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de ces attaques afin qu’ils puissent être rapidement amenés devant la justice.

Le chef de l’ONU a exprimé ses sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple tchadien, et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

La Minusma compte environ 13.000 soldats au Mali, théâtre depuis 2012 d’une crise multiforme qui a fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.