Les criquets pèlerins dévastent 17 districts de l’Ouganda

criquets

Les essaims de criquets pèlerins, arrivés en Ouganda après avoir traversé la Corne de l’Afrique, ont dévasté les plantations de 17 districts du pays est-africain, a déclaré le ministre ougandais de l’Agriculture, Bright Rwamirama.

Les districts ravagés sont situés dans le nord, le nord-est et le nord-ouest du pays“, a-t-il précisé mardi dans une déclaration à la presse, ajoutant que davantage d’essaims de criquets devraient migrer vers le pays depuis le Kenya, où ils ont envahi l’approvisionnement alimentaire.

Bien que ces criquets aient été classés comme des adultes matures qui ne pourraient pas vivre longtemps après la ponte, une menace éminente pèse sur la sécurité alimentaire suite à une éventuelle flambée, a-t-il averti.

D’autre part, le responsable a fait savoir que l’Ouganda et le Kenya ont convenu de mener ensemble une pulvérisation aérienne transfrontalière pour contrer cette menace, ajoutant que cette pulvérisation devrait commencer vendredi prochain.

Au cours des dernières semaines, des essaims de criquets ont ravagé l’approvisionnement alimentaire du Kenya, de l’Ethiopie et de la Somalie avant d’arriver en Ouganda.

L’Agence des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), qui estime que la situation est la pire depuis vingt-cinq ans, a mis en garde contre cette invasion acridienne en soulignant qu’un seul essaim de criquets peut couvrir une surface de 2.400 km2 et ravager les moyens d’existence des populations rurales dans leur course effrénée pour se nourrir et se reproduire.

Mardi, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a appelé les pays de la région d’Afrique de l’est à se préparer pour un deuxième cycle d’invasion de criquets pèlerins.

Le Centre de prévision et d’applications climatiques de l’IGAD (ICPAC) a déclaré que les œufs pondus le long des voies migratoires lors de la première attaque devraient éclore dans les semaines à venir, ouvrant ainsi la voie à une deuxième invasion.