Les députés britanniques se prononcent en faveur d’un report du Brexit

Brexit

Les députés britanniques se sont prononcés mercredi soir en faveur d’une proposition de loi visant un report de la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), afin d’éviter un Brexit sans accord.

Le texte, approuvé de justesse (313 voix contre 312), tend à empêcher une sortie “chaotique” et “dommageable” de l’UE en accordant aux députés le temps pour adopter enfin l’accord de retrait, négocié entre Londres et Bruxelles, et déjà rejeté à trois reprises.

La Première ministre britannique Theresa May avait annoncé mardi qu’elle compte demander aux dirigeants européens un nouveau report au-delà de la date butoir du 12 avril pour tenter de sortir de l’impasse sur le Brexit.

Ce report “aussi court que possible” prendra fin lorsque le Parlement britannique aura adopté ce texte, avait-elle ajouté.

→ Lire aussi : Les Britanniques exemptés de visa pour les courts séjours après le Brexit


Réagissant à cette demande, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a affirmé mercredi que le 12 avril est la date ultime de l’approbation dudit texte.

Si la Chambre des communes ne se prononce pas avant cette date, aucune prolongation supplémentaire de courte durée ne sera possible“, a-t-il insisté, arguant qu’après le 12 avril, “nous risquons de mettre en danger le bon déroulement des élections au Parlement européen et de menacer le bon fonctionnement de l’Union européenne“.

Estimant qu’un “no deal” le 12 avril est devenu un scénario de plus en plus “vraisemblable“, il a relevé que l’UE s’est préparée pour y faire face.

Les mesures que les Etats membres et la Commission ont prises atténueront les impacts les plus durs du choc d’un no deal. Elles offrent une véritable protection“, a-t-il assuré, déplorant, toutefois, que les turbulences que subiront les citoyens, les entreprises et quasiment tous les secteurs seront inévitables.


La proposition de loi doit encore être examinée jeudi par la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement britannique, et la demande de report devra être approuvée par les dirigeants de l’UE.