A LA UNEMonde

Les diplomates nord-coréens quittent la Malaisie après la rupture des relations

Les diplomates nord-coréens en poste à Kuala Lumpur ont fermé leur ambassade et quitté dimanche la Malaisie, avec qui Pyongyang a annoncé la rupture de ses relations pour protester contre l’extradition d’un de ses ressortissants vers les Etats-Unis.

Pyongyang a annoncé vendredi cette décision, en présentant l’extradition du Nord-Coréen comme “un crime impardonnable” commis en raison d’une “obéissance aveugle” aux pressions américaines.

Kuala Lumpur était un des rares alliés diplomatiques de la Corée du Nord. Mais les relations s’étaient tendues après l’assassinat en 2017 à l’aéroport de la capitale malaisienne du demi-frère du leader nord-coréen Kim Jong Un.

Le coup de grâce a été la décision récente de la justice malaisienne de donner son feu vert à l’extradition du Nord-Coréen Mun Chol Myong. Celui-ci est recherché aux Etats-Unis dans une enquête pour blanchiment d’argent et soupçonné par ailleurs d’avoir exporté vers la Corée du Nord des produits interdits, en violation des sanctions internationales.

Après l’annonce de la rupture des relations, la Malaisie a donné 48 heures aux diplomates nord-coréens pour quitter le pays.

Dimanche, le drapeau nord-coréen a été abaissé à l’ambassade, une vaste maison dans un quartier chic de Kuala Lumpur, et une chaîne a été placée sur sa grille.

La Malaisie a expulsé les diplomates nord-coréens “en réponse à la décision unilatérale et totalement irresponsable de la RPDC (République populaire démocratique de Corée) de couper les relations diplomatiques”, a tweeté le ministre malaisien des Affaires étrangères Hishammuddin Hussein.

La Malaisie a annoncé qu’elle fermerait aussi sa mission en Corée du Nord, dont les opérations étaient suspendues depuis 2017.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page